Les manifestations demandant la chute du gouvernement Hariri III suite à la décision aujourd'hui annulée de mettre en place une taxe sur l'utilisation des services VOIP au Liban. Le Liban connait une grave crise économique depuis quelques années. Crédit Photo: Francois el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés.

De nombreuses routes sont toujours fermées à la circulation tout au long du territoire libanais par la présence de nombreux barrages. La nuit a été marquée par d’importants heurts entre Forces de l’Ordre et manifestants au Centre-Ville de Beyrouth, quand des casseurs qui se sont infiltrés parmi eux ont commencé à jeter des tessons de verre et à s’en prendre à certains commerces, comme la boutique Patchi qui appartient à un proche du Ministre des Télécoms, à l’origine de la proposition de taxer les communications VOIP, proposition à l’origines des premières manifestations et aujourd’hui retirée.

Selon les Forces de Sécurité qui ont du faire usage de grenades lacrymogène et de canon à eau, 52 blessés sont également à déplorer dans leur rangs dans les incidents du centre ville hier soir. Pour l’heure, aucun bilan côté manifestant n’est officiellement donné. Cependant, des témoignages font part de quelques personnes battues par les Forces de l’ordre, blessées et prises en charge par des volontaires.

Par ailleurs, 70 personnes ont été arrêtés accusés d’actes de sabotage, d’incendie et de vol dans le centre de Beyrouth et seront déférés devant les autorités judiciaires compétentes, indique un communiqué des FSI.
Cependant, la plupart d’entre eux seront prochainement libérés, annonce la Ministre de l’Intérieur Raya el Hassan.

À l’issue de la charge, les manifestants sont revenus place Riad el Solh dans une ambiance calme, sans incidents à déplorer. Nombreux sont ceux qui s’y trouvent toujours ce matin et en début d’après-midi. Des témoins sur place indiquent que le nombre de manifestants est en train d’augmenter.

Pour rappel également, la journée d’hier a été marquée par la mort de 2 manifestants à Tripoli suite aux tirs de personnes proches de l’ancien député Misbah Ahdab, place Sahet el Nour. Plusieurs personnes impliquées dans la fusillade ont été arrêtées par l’Armée Libanaise.

Au niveau des barrages, à nouveau la circulation est interrompue au niveau des localités de Halate dans le caza de Jbeil, de Ghadir – Jounieh dans le Kesrouan, au niveau de Nahr Brahim, , d’Adonis, d’Antélias, de Sin el Fil, de Hazmieh ou de Dora. Des itinéraires alternatifs restent cependant pour l’heure possible. Dans la capitale même, la place Sassine est bloquée.

Egalement bloqués Jisr Waté.

Au niveau du Sud Liban, un barrage est signalé au niveau de la localité de Maghdouché de l’autoroute

La route de l’aéroport a, quant-à-elle été réouverte par l’Armée Libanaise.

Il est conseillé de télécharger l’application du centre routier Forces de Sécurité, disponible sur Google Play pour les téléphones Android et sur AppStore pour les iPhones avant tout déplacement vers la Capitale.
Egalement, il est possible de les suivre sur Twitter le cas échéant.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.