Après de nombreuses photographies publiées sur les réseaux sociaux et montrant policiers ou forces de l’ordre ne pas respecter le code de la route, notamment le non respect de casques en moto, le passage en sens interdit ou encore l’arrêt sur des places handicapées, le Premier Ministre a rappelé aux fonctionnaires qu’ils se doivent de respecter le code de la Route.

Saad Hariri a ainsi signé un décret, rappelant à toutes les institutions publiques, administrations, municipalités, force de Sécurité Intérieure (FSI), Armée Libanaise, l’importance d’une conduite en sécurité et du respect du code de la route.

Pour rappel, le Liban a adopté en 2015 un nouveau code de la route visant notamment à réduire le taux de mortalité et à moderniser les lois en la matière. Ainsi, il est désormais obligatoire – en théorie – de porter un casque à moto ou encore de mettre sa ceinture.

Le nouveau code de la route a également mis à jour les sanctions encourues en cas de violation du code.

Cependant, si beaucoup d’accidents sont les conséquences du non-respect du code de la route, d’autres sont également les conséquences des infrastructures défaillantes.

Ainsi, plus de 450 personnes sont décédées en 2018 suite à un accident de la route selon les associations comme Yasa, en l’absence de statistiques officielles. Entre 5 570 et 6 924 personnes ont également été blessées. Les autorités publiques ont juste indiqué de leur côté, avoir verbalisé à plus de 341 000 reprises les conducteurs libanais sur la même période.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.