La cour des comptes a demandé au Ministère des Télécommunications des clarifications concernant l’achat par cette institution d’un immeuble, actuellement occupé par l’opérateur mobile MTC Touch, pour la somme de 75 millions de dollars sans l’aval du Ministère des finances.

Alors que le Ministère des Finances a demandé à ce que cet achat soit pour l’heure gelé, il a été rendu public que le Ministère des Télécommunications a déjà versé un premier versement de 25 millions de dollars pour cet immeuble situé au centre ville de la capitale.

La cour des comptes demanderait notamment des documents liés à ces paiements mais aussi l’explication concernant les raisons derrière cet achat.

Pour sa part, le Ministère des Finances estime que les revenus générés par le secteur des télécommunications publiques est public et non privé en raison de la structure même du contrat attribuant seulement la maintenance des 2 réseaux de 2 millions de lignes téléphoniques aux compagnies actuelles.

Ainsi, elles reçoivent actuellement des fonds de l’état. En retour, elles génèrent presque 2 milliards de dollars de revenus pour l’état, devenant ainsi l’un de ses plus gros contributeurs.

Pour rappel, le Ministre des Télécommunications Mohammed Choucair avait indiqué avoir acheté cet immeuble suite à plusieurs mois de négociations. Selon lui, il s’agissait notamment de réduire les dépenses publiques. Ainsi, les gouvernements précédents louaient cet immeuble pour 7 millions de dollars annuellement durant les 10 dernières années. Il a également souligné que cet achat se ferait via 3 versements, le dernier intervenant en 2022.

Cet achat intervient alors que le gouvernement a décidé de la mise en place d’une politique d’austérité. Le budget 2019 – tout juste adopté – vise ainsi à réduire les dépenses publiques à moins de 7% du PIB.

Ainsi, cet achat soulève ainsi de nombreuses questions, notamment en raison de l’absence d’un appel d’offre ou encore de dépôts d’offres concurrentes ou encore l’absence de votes en conseil des ministres pour le décider.

Il ne s’agit pas de la première fois que le secteur des télécommunications mobiles soit sujet à de telles enquêtes.

En mai 2019, le Président du comité parlementaire en charge des médias et des télécommunications, Hussein Hajj Hassan, a indiqué que son instance a relevé des irrégularités dans l’octroi de certains contrats.

Ainsi, des contrats avaient été attribués à des entreprises spécifiques en l’absence de tout appel d’offre pour un montant de plusieurs centaines de millions de dollars.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.