La nouvelle crise des ordures qui a souillé les plages libanaises a pris une tournure politique en dépit des déclarations des experts qui ont mis en doute les déclarations du CDR accusant la municipalité de Beit Chebab d’être à l’origine de la pollution.

Le Ministre de l’Environnement a appelé à ce que la Justice Libanaise se saisisse de la question et entame une action contre le chef de la municipalité de Beit Chabed Elias al-Achkar, quant à lui soutenu par le député Kataëb Sami Gemayel.

Le Ministre de l’environnement Tarek Khatib a accusé cette municipalité de ne pas avoir trié les déchets qui ont terminé dans des décharges illégales. Selon lui, la polémique n’est en rien politique et a appelé son homologue de l’intérieur, Nouhad Machnouk à prendre les actions adéquates pour protéger l’environnement. Il a également indiqué que toutes les violations contre l’environnement feront l’objet de poursuites quelques soient leurs affinités politiques.

Elias al-Achkar a estimé que ces actions sont purement politiques indiquant que Tarek Khatib s’en était pris plus de 20 fois il y a 2 jours au député Sami Gemayel lors de son déplacement dans la région. Il a également estimé à moins d’une benne à ordure les déchets de la municipalité de Beit Chabeb à l’origine de la crise avec le Ministère de l’intérieur et déclaré penser que ces accusations viennent dans le cadre des prochaines élections législatives du 6 mai prochain.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.