Le mur sur la ligne de démarcation israélo-libanaise, un acte de guerre selon la représentante libanaise à l’ONU

2

La représentante du Liban auprès du siège de l’ONU, Amal Mudallali, a qualifié devant le conseil de sécurité de l’ONU de provocation pouvant éventuellement mener à un nouveau conflit entre le Liban et Israël.

Amal Mudallali a également rappelé les violations quotidiennes israéliennes des espaces maritimes, aérien et territoriaux libanais, plus particulièrement au Sud Liban, en violation de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité.

“La semaine dernière, nous avons été informé l’intention unilatéralement déclarée d’Israël de construire un mur non seulement le long de la ligne bleue, notamment dans des zones occupées sensibles, ce qui menacerait à nouveau de déstabiliser la situation dans le sud (du Liban) et pourrait amener à un conflit”, a déclaré la diplomate qui estime que l’état hébreu ne respecte pas les conditions qui sont siennes stipulées par la résolution 1701 adoptée suite au conflit israélo-libanais de juillet 2006. Elle a également appelé l’ONU à prendre des mesures pour empêcher la construction de ce mur.

“Si Israël est intéressé par le maintien de la stabilité et de la sécurité, il y a un moyen facile: se retirer des territoires libanais occupés, mettre fin aux violations persistantes de la souveraineté libanaise et supprimer les sources des tensions”, a rappelé Amal Mudallali

Ces propos font échos à ceux du Président de la République, le Général Michel Aoun qui s’exprimait devant le commandant de la FINUL, le général Michael Beary. Ce mur, selon le chef de l’état viole 13 points de la ligne bleu, ligne de démarcation entre les 2 pays. Le Président de la République a également rappelé que la ligne bleu est une ligne de démarcation et non une frontière qui ne peut être discutée que dans le cadre du Processus de Paix.

Par ailleurs, Amal Mudallali a évoqué la question du statut final de Jérusalem, alors que l’administration américaine a reconnu cette ville comme capitale d’Israël. Selon la diplomate, cette reconnaissance éloigne la possibilité de reprise du Processus de Paix en raison de l’abandon des principes principaux qui ont fondé ce processus.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.