« Si l’on souhaite vraiment découvrir le surréalisme sous sa forme épurée veuillez bien, Mesdames et Messieurs, visiter à votre arrivée ce qui semble devenir le record battu des démesures multiples et confondues: un embroglio surréaliste typiquement représentatif du cauchemar politique actuel au Liban!
Vous pourriez ainsi découvrir une définition nouvelle de l’inimaginable comme un fait ordinaire. Vous questionnerez alors fort probablement la cohérence logique si c’est ainsi que s’installe insensiblement l’anesthésie de la raison? Déclencherait-elle un processus inhumain unique: Celui de suspendre la conscience active au registre des multiples intérêts particuliers en délaissant tout autre urgence: collective ou nationale? Si vous souhaitez rencontrer nos chers ministres pleins de bonne volonté et tout à fait compétents, vous constaterez déjà le succès d’avoir posé enfin ensemble pour la traditionnelle photo souvenir. Néanmoins, ils vont s’évertuer maintes fois pour n’aboutir qu’à cette première, dans l’histoire de notre démocratie: Ne pouvoir s’entendre quant à
la formule ministérielle du nouveau gouvernement sur; le mot, son sens, le contenu de la phrase, la signification d’une déclaration et les objectifs sous jacents! La population a pourtant attendu sagement des mois durant, l’arrivée d’une équipe solidaire. Cependant, on reçoit une « coalition » qui coince déjà sur l’harmonisation d’une phrase dite capitale. Elle laisserait nos sincères responsables épuisés, pour finalement rater une occasion supplémentaire de s’entendre pour agir. En vous souhaitant de ne sursauter à votre arrivée que sur de bonnes nouvelles, vous êtes toujours les bienvenus au pays des Cèdres, un Etat assiégé par l’impuissance à composer! » Le Capitaine du vol 596 pour Beyrouth va ainsi annoncer à ses passagers avant l’iminent atterrissage, un survol touristique incontournable!

Joe Acoury.