Le Conseil des Ministres prévu ce jeudi s’annonce houleux avec au programme, l’examen des dossiers du barrage de Jannah, la question – toujours non résolue – de la gestion des ordures à moyen et long terme.

La question du barrage de Jannah reste marquée par un retranchement sur les positions respectives des différents acteurs impliqués dans le dossier, le CPL accusant les partis opposés de vouloir politiser l’affaire, chose ce que ces derniers réfutent sur la base de rapports techniques et environnementaux. Ces accusations font suite à la publication de 2 études contradictoires, l’une en faveur et l’autre en défaveur du barrage.

Les ministres proches du 14 Mars appellent par conséquent à ce qu’une partie tierce, comme la Banque Mondiale intervienne pour arbitrer le dossier

Coté crise des ordures, toujours aucune solution à moyen et long terme à l’issue de la mise en place des décharges pourtant provisoires de Bourj Hammoud au Nord de la Capitale et de Costa Brava au sud de Beyrouth, à proximité immédiate de l’Aéroport International. Cet état de fait pourrait amener à une nouvelle accumulation des déchets dans les rues des villes du Mont-Liban d’ici quelques mois, faute d’un accord entre les différents partis du gouvernement.