Cedar Branches 2020 avec Gisèle Abi Khalil El Hage

40

Cedar Branches 2020 est une initiative lancée par Gisèle Abi-Khalil El Hage suite à l’explosion du 4 août 2020 survenue au port de Beyrouth. Présente de plus en plus sur les réseaux sociaux, facebookhttps://www.facebook.com/105360471302481/posts/108060684365793/ et Instagramhttps://www.instagram.com/p/CEuBeYzDuyk/?utm_medium=copy_link, à travers ses débats et zoom j’ai voulu l’interroger afin de mieux la connaître et vous la faire connaître.

Qui est Gisèle Abi Khalil El Hage ?
Je suis née à Kahhalé, au Liban. Je suis mère de trois jeunes filles et d’un jeune homme. Depuis ma tendre jeunesse, j’ai toujours cru en mon pays porteur d’un message universel même lorsque la guerre et les crises me brisaient le cœur. Quand j’avais 18 ans, j’ai eu la possibilité de partir, mais j’ai choisi de rester. Même quand je me suis mariée, la même opportunité s’est présentée, mais encore une fois, j’ai décidé de rester et d’élever ma famille ici. J’étais déterminée à rester et à effectuer de petites missions afin d’accomplir la mission principale du « Liban le Message ».

J’ai étudié à l’Université Libanaise, à la Faculté d’Information et de Documentation et j’ai travaillé dans ce domaine pendant quelques années avant de m’orienter vers l’éducation.
Afin de mieux accomplir ma nouvelle mission, j’ai décidé d’étendre ma culture et d’approfondir davantage mes connaissances et ma foi. J’ai étudié la théologie et le dialogue interreligieux parce que je crois que la communication est la clé d’un avenir meilleur pour notre société et pour notre pays.

À l’Université Saint-Joseph, j’ai appris la médiation et suis ainsi devenue médiatrice professionnelle et formatrice à la gestion des conflits par la non violence. Dernièrement, pendant le confinement, j’ai choisi d’acquérir des compétences supplémentaires, j’ai donc suivi des cours en ligne sur le leadership, les ressources humaines et le coaching.

Quelle est la genèse de Cedar Branches 2020 ?
Même avant le jour apocalyptique, nous étions en train de traverser des moments extrêmement difficiles. Depuis l’explosion du 4 août 2020, nous sommes entourés de morts, de destructions, de blessés, de personnes disparues et de souffrances de toutes sortes. À 18h07, une scène comparable à la fin du monde a défiguré notre existence.

À ce moment précis, les aiguilles de la montre des Libanais du monde entier ont tourné dans le sens inverse et ils sont remontés dans le temps se souvenant de toutes les guerres et ressentant une fois de plus la douleur profonde de ces nombreuses années passées. En l’espace de quelques secondes, la vie, les projets et les rêves se sont figés. Seules, la peur, la confusion, l’inquiétude et les émotions mitigées régnaient.

Ce jour-là, je suis restée dans ma chambre, choquée et triste. Je ne pouvais pas dormir comme tous les Libanais ici et à l’étranger. Deux jours durant, j’ai ressenti une douleur et une tristesse profonde, puis j’ai essuyé mes larmes et je me suis dirigée à Achrafieh. J’ai déposé mes jeunes enfants, mes nièces et leurs amis à Mar Mikaël pour qu’ils puissent venir en aide aux habitants et j’ai marché pendant 2 heures parcourant toutes les maisons et rues dévastées comme si je marchais sur les traces des hommes, des femmes et des enfants qui étaient là dans « l’œil du cyclone ».

Dans mes pensées, je pouvais les imaginer en train de saigner. Je pouvais même les entendre crier ou demander de l’aide. Je pouvais les voir courir et chercher ceux qu’ils avaient perdus. La scène était très pénible et les pertes étaient visibles.
C’est un acte de défi face à la mort. Dans le même temps, des personnes dévouées étaient là pour soulager les victimes. Le travail exceptionnel de bénévolat a réussi à stimuler de nouveau mon énergie et ma foi.

Depuis, j’ai décidé d’être utile et d’employer mon énergie à bon escient en étant à l’écoute de chaque voix et de chaque besoin. J’ai décidé d’être là en l’honneur de ceux qui nous ont douloureusement quittés et aux côtés de ceux qui avaient soudainement tout perdu.

J’ai commencé à travailler avec et pour eux avec la conviction que notre petite contribution est un acte de défi contre la mort et un signe de notre détermination et de notre solidarité malgré tout. Je pouvais voir dans chaque volontaire une source d’énergie permettant d’insuffler la vie dans la ville. Toutes ces émotions m’ont motivée et m’ont prouvé la valeur et la richesse de l’humanité alors j’ai décidé de rassembler des expériences personnelles et des histoires du Liban et de l’étranger, des œuvres artistiques et différentes autres perspectives sur des plateformes de médias sociaux, facebook et instagram, intitulées «Cedar Branches 2020», « Branches du Cèdre 2020 », “أغصان الأرزة 2020” .

Quels sont la Finalité et l’objectif de l’initiative de Cedar Branches 2020 depuis le 4 Août 2020 ?
Je suis passionnée du Liban et aujourd’hui je me présente comme une « Branche du Cèdre » essayant de me connecter avec d’autres «Branches du Cèdre » dans l’espoir de mettre en lumière notre culture unique, notre capital humain et de préserver notre mémoire collective dans un effort pour reconstruire notre citoyenneté et, simultanément, une société plus solide pour notre cher « Liban Message ».

Dès mon plus jeune âge, je suis habitée par la foi que le Liban est plus qu’un pays, il est Message et il a une mission qui portera sa lumière sur toute la région et sur le monde. La grandeur du Liban ne se reflète pas par le nombre de kilomètres carrés qui représentent sa surface.

Cependant, les forces du Mal s’acharnent contre cette mission humaine et ne ratent pas un moyen pour défigurer la belle image et l’identité unique de ce pays sacré mentionné plus que 70 fois dans la Bible.
« Cedar Branches 2020 » a pour but de faire ressortir la vraie valeur du Liban, l’unique identité de notre cher pays et de mettre la lumière sur la richesse de notre capital humain et sur la mission du Liban Message.

C’est la responsabilité de chaque branche du cèdre enracinée et passionnée par le Liban. Chaque branche de Cèdre choisit de s’exprimer en arabe, en français ou en anglais. Le but de ces différentes perspectives étant de donner force et visibilité aux bonnes volontés qui espèrent et qui œuvrent pour la victoire de la vie même du cœur de la mort.

C’est notre objectif, notre chantier et notre mission ! Nous voulons préserver notre mémoire humaine collective et construire notre pays. C’est cette mission que nous entreprenons pour notre bien et pour celui des générations à venir pour une meilleure citoyenneté et afin de préserver l’identité et la mission du « Liban le Message ».

Quelle est votre vision de Cedar Branches 2020 et quelle dimension souhaitez-vous lui donner?
Les différents médias diffusent notamment les nouvelles et les informations des différentes crises et des différents gouffres où l’on sombre. Réalité douloureuse à ne pas nier!
Pour ma part, j’ai choisi de diffuser une dimension nouvelle avec un langage nouveau et une nouvelle vision pour le Liban. J’ai choisi de diffuser un autre type de message mettant la valeur sur l’humain, toutes les dimensions de sa vie et les piliers essentiels pour le chantier de reconstruction de la citoyenneté et du « Liban Message ».

Comment trouver les branches du cèdre croyant et œuvrant pour ces objectifs et comment regrouper ces ressources vitales ?
Je reste attentive aux témoignages pouvant révéler une autre dimension de la dure réalité et une forte foi en l’identité unique du Liban. Je reste à la recherche de cette voix qui ose faire rejaillir la lumière du milieu des ténèbres, l’espoir du milieu de la détresse et la vie du cœur de la mort. J’écoute, je lis et je cherche les messages forts : là où je discerne ce message de vie et de forte volonté de reconstruction et de renaissance, je m’arrête, je prends contact, je crée des liens afin de pouvoir identifier le contenu et l’objectif du message à partager.

Les différents articles ciblent actuellement 5 thèmes principaux : Memory (témoignage), Art, Diaspora, Volunteering, Perspectives. De plus, j’ai rajouté une nouvelle rubrique “Our friends”, pour les amis du Liban, solidaires avec son peuple.

Que dites-vous des branches du cèdre qui enrichissent la page par leurs messages de qualité, leur engagement et leur détermination ?
Pour moi, et très sincèrement, chaque personne que j’ai rencontrée à travers Cedar Branches 2020 est plus que surprenante. Je m’incline devant leur douleur et leurs témoignages m’inspirent.

Je rends hommage à chaque branche du cèdre : Celle qui a porté le balai ; celle qui a sauvé un blesse ; celle qui a porté la plume ; celle qui a essuyé une larme ; celle qui a partagé le pain ; celle qui a semé la joie ; celle qui par sa voix, sa parole, sa peinture ou sa musique a porté le nom et la mission du Liban au cœur du monde.

Parmi les branches du cèdre, certaines sont connues et leur nom a brillé au Liban et à l’étranger apportant fierté et honneur à la page et au pays. Pour toutes ces raisons et bien plus, toutes les branches du cèdre sont plus que surprenantes et je les remercie de tout cœur. Avec eux et grâce à leur foi, leur détermination et leur engagement au service de l’humain, le Liban renaîtra et fleurira.

Quel espoir face à cette réalité cruelle que traverse le Liban ?
Relever le défi de la renaissance et de la reconstruction.
La réalité cruelle aujourd’hui est le résultat d’un long parcours de crises, de guerre et de différentes formes de tempêtes qui ont secoué le Liban et les libanais depuis de longues années. Viennent s’ajouter en 2020 les crises catastrophiques, l’évènement apocalyptique et la démolition en cours à plusieurs niveaux. Presque tout semble être arraché au peuple, la sécurité, l’argent, la vie, la santé, le souffle, les rêves, les ambitions etc.

La communication à travers les réseaux sociaux à elle-seule ne peut pas changer intrinsèquement une réalité aussi complexe et cruelle.

Cependant, « Cedar Branches 2020 » ouvre des horizons et trace un chemin. Elle regroupe les bonnes volontés passionnées, enracinées, ouvertes et capables de relever le défi de la renaissance et de la reconstruction.

Changer la réalité commence par ne pas démissionner et ne pas céder au désespoir et à la mort. Relever le défi de la vie est un chemin tracé par « Cedar Branches 2020 » en réponse au chemin de mort et des ténèbres qui nous est imposé.
Changer la réalité est la responsabilité de chaque branche du cèdre et de toutes les branches du cèdre prêtes à unir les forces du bien pour vaincre les forces du mal qui menacent notre vie et notre pays.

Cedar Branches 2020, serait-elle porteuse d’espoir et message fort et constructif pour le Liban ?
Au début de l’initiative, j’avais pensé à un livre garant de la mémoire collective. Mais comme la blessure est toujours ouverte et saignante, j’ai préféré, pour l’instant, garder le livre ouvert sous une forme numérique comme page en ligne sur Facebook et Instagram en espérant que l’instant T viendra pour publier la mémoire de notre nation.
Actuellement, tout projet entrepris a pour but de regrouper les ressources œuvrant pour un meilleur avenir et un meilleur Liban.

Les différentes entrevues et Webinaires ont pour but de mettre la lumière sur cette page considérant qu’elle est porteuse d’espoir pour les Libanais et porteuse d’un message fort et constructif pour le Liban.
Nous allons continuer dans ce sens à hausser la voix pour un Liban libre, un Liban plus humain et défenseur des droits de l’homme, un Liban porteur d’un message d’unité dans la diversité, un Liban de rencontre et de culture, de respect et de liberté, d’enracinement et d’ouverture.

En dernier, qui sont les lecteurs adhérents et qui suivent vos différents articles ?
Les lecteurs de la page sont de toutes les régions du Liban ainsi que de différents pays : Etats-Unis, Canada, France, Australie, Arabie Saoudite, Tunisie, Dubaï, Qatar … Ces lecteurs de la page expriment leur appréciation et leur désir de lire ce type de message qui donne espoir et invite à aller de l’avant malgré tout et contre vents et marées.

Je partage quelques témoignages qu’ont écrits les lecteurs des différentes branches du cèdre :
هالها انفجار المرفأ فقرّرت بعدما عصر الألم قلبها بمرارة، أن تحوّل هذه الحرقة الى منصّة أسمتها ، وهي المتيّمة بحب الوطن، “أغصان الأرزة 2020″. أرادتها منبرا لكي يتشارك من تعرفهم ومن لا تعرفهم قصص نجاح وروايات حزن ودموع. أرادته مكانا يكون فيه الحزن حافزا للنضال من أجل انسان أفضل أكثر فرحا وحبا وسلاما ومن أجل لبنان أفضل، لبنان الانسان”

« Let’s never forget Lebanon’s role and mission. Thank you Cedar Branches 2020 for the reminder. Thank you for the honor. Keep on spreading hope in spite of everything. Resilience is the essence of Lebanon and hope is the best gift. Well done !»

« Fière de ton patriotisme ! Le Liban traverse de fortes tempêtes en ce moment…Ne baissons pas les bras, soyons solidaires et ne perdons pas espoir… persévérons. »

« Thank you sincerely for the great work and for all the efforts to rebuild the image of the Lebanon that we dream of, much respect for this beautiful initiative.»

« Proud of you, keep up the good work and great project »

« If another few like you in Lebanon we can make change »

« Œuvre du Royaume de Dieu parmi nous. Merci à vous tous, que l’Esprit du Seigneur multiplie vos œuvres et fructifie vos efforts.»

« لبنان يفتخر بشباب مسؤولين مميزين بنضالهم وعطائهم من أجل الحرية، من أجل لبنان كل المحبة والصلاة والفخر »

« The power of memory we never lose. Wounds are prayers and scars remind us of what is redeemed. When I think of the wounds of Christ, there are the only man-made that reached heaven. May your recovery be complete and healthy days ahead of you? »

« Tu es un modèle de bravoure, de sincérité et de modestie, je salue ton altruisme « sans compter » ainsi que ta persévérance sans limites dès qu’il s’agit de causes JUSTES dont tu te poses en bénévole défenseur… »

« أيقونة من بلادي كرّست المحبة بتصميم تخطّى كلّ الصعاب »

« Ces histoires témoigneront de l’Histoire et mettront des mots sur les maux, ça aidera sur le chemin de la résilience à se frayer un chemin sûr et durable »

Vous pouvez rejoindre Cedar Branches 2020 en cliquant sur les liens suivants : https://www.facebook.com/105360471302481/posts/108060684365793/ et ttps://www.instagram.com/p/CEuBeYzDuyk/?utm_medium=copy_link

Interview réalisé avec Jinane Chaker-Sultani Milelli

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].