Introduction d’Antoine Menassa Président de la HALFA à la Conférence COBATY LIBAN – HALFA

29

Liban : Nouvelles Perspectives Pour les Sociétés Étrangères organisée à Paris le 3 Novembre 2015 – Conférence présentée par S.E.M. Nabil De Freige , Ministre d’État pour la Réforme Administrative au Liban en Présence de S.E.M Ghady El Khoury , Chargé D’Affaires a.i. du Liban en France .. S.E. Dr Khalil Karam Ambassadeur du Liban a L’UNESCO et M Thierry Oppikofer Président du COBATY Fédéral et Monsieur Nassib Nasr, Président COBATY Liban.


Très heureux et honoré de vous revoir et de vous accueillir pour la seconde fois ….

Excellence il y a environ 3 ans j’avais aussi eu l’honneur de vous rencontrer une première fois lorsque l’on avait organisé dans le cadre de l ULCM et l ASPT la venue de la visite du Mufti Docteur Cheikh Malek Al Chaar, un Homme sage et de paix, a l’Institut du Monde Arabe IMA pour une conférence ayant pour titre la coexistence Islamo Chrétienne. Question d’actualité en France et en Europe depuis cette époque et Prime News encore dans les Médias en Europe … Mufti Chaar nous avait prouvé et avait souhaité RAYER le soir même de nos esprits le terme de « COEXISTENCE ». Dans Notre Mère Patrie au LIBAN le terme de coexistence n avait et n’aura nullement sa place entre Libanais, enfants issus d’un même peuple et d’une religion monothéiste, c’est le Vivre ENSEMBLE qui Prime et Primera toujours.»

Excellence,
Au Liban l’on entend souvent répéter dans les Médias locaux que l’État est inexistant, qu’il n y a plus d’État, qu’il régresse. La panique s’empare de ceux qui restent. A cette panique, s’ajoute une autre nouvelle panique : l’augmentation en nombre de personnes qui émigrent . Ce qui est totalement FAUX par ces critiques aisés où l’art est difficile. Les gouvernants actuels au pouvoir se sentent engagés, ils se battent aux cotes du peuple d’une manière un peu lente avec énormément de patience mais arrivent a la fin a obtenir les décisions appropriées et qui s’imposent. Par décision politiquement correcte unanime, du jour au lendemain, nous avons vu mettre fin aux combats des quartiers de la ville de Tripoli. Et nous nous battons pour ne pas fragiliser la Démocratie. Dans l’œil du Cyclone, Le Liban tient bon. Tous les politiques se sentent responsables de vouloir maintenir au mieux une situation sécuritaire qui de loin est la meilleure dans l’embrasement qui nous entoure. Nous nous battons parce que nous avons des convictions, des projets. Une idée par ci et une idée par la. Il suffit de regarder notre comportement à l’étranger.

Sachez Mesdames et Messieurs que L’État est là. Une armée extrêmement soudée, nous protège et veille sur nos frontières les gardant Hermétiquement fermée face au Terrorisme à l’intérieur comme à l’extérieur … Cette armée n’a toujours pas cesser d’offrir son sang jusqu’ à nos jours et à l’instant où je vous parle, à notre Mère Patrie …

Avec l’aide des Nations Unies, nous sommes parvenus a gérer plus d’un Million de réfugiés Syriens et de toute autre nationalité rentrée au Liban. Dans ce petit pays d’un peu plus que 10000 km2 mais à grand cœur alors que l’Europe entière tout en se sentant engagée par l’arrivée des Boat people, panique a l’idée d’avoir reçue 300 000 réfugiés environ et s’organise de réunion en réunion de conseil européen en conseil Mondial pour y faire face et parer aux bonne décisions.

Dans notre pays, les criminels sont arrêtés, jugés et condamnés ; on fait de la prison pour un chèque sans provision au Liban alors que dans d’autres pays cela arriverait rarement et j’en passe …
J’ajouterai que la personnalité du libanais s’est endurcie. Il Possède une moralité et un savoir vivre sans pareil, il s’est habitué au système D . Voyez ce qui s’est passé à New York, aux USA lors d’une coupure d’électricité de quelques heures, les tueries qui malheureusement ont eu lieu dans quelques cantonnements universitaires sur d’autres continents.
Excellence, vous êtes ici ce soir pour évoquer de nouvelles perspectives et encourager la société étrangère à faire des échanges avec le Liban. Nous savons Tous que les sociétés sont créatrices d’emplois, de richesse, de valeur lorsqu’ elles sont tout à fait légales et encadrées …
En ce qui concerne mes convictions, l’économie doit être au service des gens, des citoyens, des Hommes.

Elle permet de créer de l’activité. Elle ne doit pas surplomber la vie des gens. Elle doit créer des richesses.

Elle n’a pas de sens si elle concerne uniquement les richesses … Vous aurez le devoir de créer les conditions de prospérité et cette prospérité doit avoir son soucis de solidarité.

Merci Excellence de votre présence parmi nous ce soir.

Merci au Président de Cobaty Liban Nassib Nasr d’avoir accepté notre invitation pour assurer la rencontre de notre organisation dans ces lieux.

Merci à Toutes et à Tous, Mesdames et Messieurs pour votre présence d’être venus au sein de la HALFA, cette association qui regroupe des Hommes D’Affaires d’Origine Libanaise de France qui n’ont a l’esprit que le combat quotidien de recherche, en France et ailleurs, pour de nouvelles perspectives pour les sociétés étrangères pour le Liban. Ce soir c’est un petit pas que nous faisons ensemble mais un grand pas qui promet, AHLAN WA SAHLAN.

BIENVENU Excellence Monsieur Le Ministre Nabil De Freige et Bienvenus A TOUTES ET A TOUS ….

Antoine Menassa
Président HALFA

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Jinane Chaker Sultani Milelli
Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].