Le Ministre Waël Abou Faour a qualifié de catastrophique l’état de l’Industrie au Liban. Ce constat est partagé par le Président de l’Association des Industriels Libanais, Fadi Gemayel qui souligne la situation économique qui se dégrade et l’absence de tout effort sérieux des autorités publiques pour les redresser.

Dans une conférence de presse, Fadi Gemayel a également dénoncé l’indifférence des autorités publiques, responsables selon lui de la fermeture de nombreuses usines et institutions privées. Il a appelé à l’adoption rapide de mesures intégrées à un plan de relance économique, tout en estimant nécessaire la fermeture des institutions illégales ou encore la lutte contre la corruption.

Le Ministre de l’Industrie a, de son côté, dénoncé l’absence de vision politique qui empêcherait, selon lui d’accorder aux industries libanaises tout le prestige qui leur est dû.

Il s’agirait, selon Waël Abou Faour, de déclarer un état d’urgence pour le secteur afin d’entamer la mise en place de mesures en coopération avec les industriels libanais. Selon lui, le secteur industriel fonctionnerait sans aucun soutien ou protection de la part de l’état. Une partie des accords bilatéraux signés par le Liban et certains pays devrait également être renégociés, estime le Ministre, en raison de pratiques « injustes ».
Waël Abou Faour estime également que le principe de réciprocité ne serait pas appliqué actuellement au Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.