Plusieurs centaines de réfugiés sont retournés en Syrie ce jeudi dans le cadre du programme de retour volontaire organisé par la Sureté Générale Libanaise.

Parmi les chiffres donnés par l’agence nationale d’information (ANI), 59 réfugiés s’étaient rassemblés dans la région de Nabatieh. D’autres rassemblements identiques ont eu lieu à Tripoli, Abboudieh, Bourj Hammoud, Beyrouth, Saïda, dans la Békaa, notamment dans les localité d’Arsal et de Qaa.

Les réfugiés sont montés à bord de véhicules mis à disposition par les autorités syriennes après que leurs papiers aient été vérifiés par la Sureté Générale, en la présence de représentants du Haut Commissariat pour les Réfugiés.

Cette annonce intervient alors que les autorités libanaises ont décidé de combattre la fraude à l’emploi de la main d’oeuvre syrienne illégale au Liban. Ainsi plus de 300 000 réfugiés syriens travailleraient au Pays des Cèdres. Parmi eux, seulement un peu plus de 1 700 disposeraient d’un permis de travail officiel. Cette main d’oeuvre à bas-coût entrerait ainsi directement en concurrence avec la main d’oeuvre locale et serait responsable d’une partie importante du chômage qui atteindrait 43% de la population active.

Pour rappel, le Liban héberge 1 million de réfugiés syriens selon les chiffres du Haut Commissariat aux Réfugiés. Les autorités libanaises, quant-à-elles, estimeraient que plus 1.5 millions de réfugiés seraient présents au Liban, auxquels se rajoutent près de 500 000 réfugiés palestiniens, pour une population autochtones de 4 millions de personnes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.