Moins d'une minute de lecture

Après l’annonce du défaut de paiement hier, les négociations avec les créanciers détenteurs des obligations internationales devraient officiellement débuter dans 2 semaines.

Cette information intervient alors que des sources proches du gouvernement avaient précédemment indiqué que des discussions avec les créanciers avaient été déjà menées avec ceux détenant une partie des obligations arrivant à maturité le 9 mars prochain en vue de reporter cette échéance avant cette annonce de défaut de paiement. Elles ont cependant échoué aboutissant à l’annonce du premier ministre.

Pour rappel, certaines banques libanaises – qui cherchaient ainsi à obtenir le remboursement des obligations qu’elles détenaient et qui souhaitaient par conséquent faire pression sur les autorités libanaises – avaient vendu une partie des obligations qu’elles détenaient à des fonds vautours, leurs permettant de hausser leurs volumes à plus de 29% des créances qui arrivaient à échéance le 9 mars prochain, ce qui a compliqué les négociations précédentes et qui a motivé l’ouverture d’une enquête judiciaire sur cette stratégie.

Ces nouvelles négociations devraient concerner l’ensemble des 31 milliards de dollars de dette publique externe, alors que le premier ministre Hassan Diab, devrait également présenter d’ici peu de temps, le programme de réformes économiques, financières et monétaires, pour débloquer les fonds promis lors de la conférence d’aide économique CEDRE.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.