Army Day au Festival de Jounieh 2019. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés

L’Armée Libanaise a répondu dans les colonnes du Journal Al Joumhouria au Premier Ministre sortant au sujet de son absence dans les incidents de la rue de Hamra à Beyrouth qui se déroulés ce mardi soir.

L’institution militaire indique ne jamais avoir laissé tomber son rôle “national pour protéger la paix civile et la stabilité” libanaise mais que son assistance n’a pas été demandée par les Forces de Sécurité Intérieure (FSI)


Des groupes de policiers anti-émeute et des membres des forces de sécurité intérieure ont pris l’initiative de préserver la stabilité dans la rue Hamra mardi soir. Ils n’ont pas demandé l’aide de l’armée bien que nous soyons prêts à intervenir chaque fois.

Le premier ministre sortant Saad Hariri avait critiqué hier l’absence de l’Armée Libanaise lors des incidents de la veille. Pour rappel, la Ministre sortante de l’Intérieure, Raya el Hassan, avait d’abord vu son rôle être souligné suite aux violences commises par les Forces de Sécurité Intérieure d’une part, et par son échec à mettre fin aux blocages des routes d’autre part.

Trop c’est trop. En tant que mouvement (Mustaqbal), nous sommes restés jusqu’à présent chez nous, mais où est l’armée?
Vous savez comment le gouvernement intérimaire a traité les manifestants et leur sécurité, mais hier, la sécurité de Beyrouth a été violée et il est interdit de violer la sécurité de Beyrouth et du peuple de Beyrouth et je suis l’un d’eux. Nous en avons assez de ce problème

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.