Le Premier Ministre sortant Saad Hariri, a estimé hier, que le Gouverneur de la Banque Centrale, Riad Salamé, cible de nombreuses critiques et désormais également des manifestants qui estiment sa politique monétaire comme ayant favorisé les banques libanaises et constituant un des facteurs de la crise économique, comme intouchable.

Le gouverneur de la Banque Centrale jouit d’une immunité et personne ne peut le toucher”

Ces propos intervenaient à l’issue d’une rencontre avec ce dernier à la Maison du Centre, domicile personnel de Saad Hariri.

“Tout le Monde veut blâmer la banque centrale pour ce qui se passe dans ce pays, mais il y a 47 milliards de dollars de dette (publique) originaire du dossier de l’électricité”, indique Saad Hariri, qui accuse les propriétaires des générateurs privés d’avoir perçu ses fonds.

Les fonds sont allés à des fournisseurs de générateurs privés et tout le monde sait qui ils sont.
Ils disent que c’est moi qui gêne le dossier électrique, mais ai-je déjà été en charge du ministère de l’énergie?

Saad Hariri s’en est également mis au Courant Patriotique Libre (CPL) et à son dirigeant Gébran Bassil.

Examinons la responsabilité des partis politiques dans la perte de fonds et il y a un parti qui n’a pas d’autre travail que d’entraver le travail du gouvernement et oui je veux dire le CPL.

Le Premier Ministre sortant Saad Hariri, proche par ailleurs de la Ministre sortante de l’Intérieure, Raya el Hassan, dont le rôle est critiqué suite aux violences commises par les Forces de Sécurité Intérieure d’une part, et par son échec à mettre fin aux blocages des routes d’autre part, s’en est également pris à l’Armée Libanaise, s’interrogeant sur son absence lors des incidents de Hamra.

Trop c’est trop. En tant que mouvement (Mustaqbal), nous sommes restés jusqu’à présent chez nous, mais où est l’armée?
Vous savez comment le gouvernement intérimaire a traité les manifestants et leur sécurité, mais hier, la sécurité de Beyrouth a été violée et il est interdit de violer la sécurité de Beyrouth et du peuple de Beyrouth et je suis l’un d’eux. Nous en avons assez de ce problème

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.