Les bonnets rouges ne doivent pas avoir seulement la tête près du bonnet !

6
Tout le monde doit en prendre acte : le “socialisme”, c’est fini ! il n’existe nulle part au monde un régime de ce type ! Les dirigeants bretons y ont malheureusement cru… alors que la terre entière était en train de s’en débarrasser ! L’histoire a tranché : les idéologies avec leurs systèmes collectivistes conçus au 19e siècle étaient un leurre. Il nous faut désormais, sans plus tarder, épouser une autre perspective en élaborant des projets crédibles et réalisables. Il suffit de regarder la carte : nous voyons qu’un formidable avenir nous tend les bras. La Bretagne est une presqu’île tournée vers l’Ouest, au-delà des Océans. Ses dirigeants lui ont tourné le dos, aveuglés par les promesses “européennes” : nouveau leurre ! Et nous voici tous en train de crever dans l’impasse bruxelloise !
Pour en sortir, nous proposons 1) de nous tourner vers l’Atlantique : c’est simple…  juste faire un demi-tour. Et voici l’arc atlantique, jusqu’au Sud, y compris les rives africaines ! En face les deux Amériques, celle du Nord et celle du Sud. Cet Océan est le nôtre, celui de Jacques Cartier et autres grands marins bretons. Il nous faut en faire une autre Mare Nostrum, adossée précisément à la Méditerranée. Avec le Québec, les Antilles, la Guyane d’une part,  les pays francophones de l’Afrique occidentale (Sénégal, Côte d’Ivoire etc.) d’autre part, nous devons constituer un Marché Commun francophone allié à un Marché Commun méditerranéen, l’ensemble orientant l’Europe et le Moyen-Orient vers l’Ouest ! C’est tout l’Atlantique qui retrouvera son poids face au Pacifique émergent, permettant ainsi d’enrayer l’engrenage d’un nouveau conflit mondial – que l’on voit très clairement se dessiner sur les terres de l’ex-Empire ottoman, entre l’Irak et le canal de Suez !
Avec le Québec et les autres francophones d’Amérique, la Bretagne a les moyens d’initier cette vaste  construction “atlantico-méditerranéenne” à laquelle se joindront les pays francophones d’Afrique de l’Ouest. Tous ces pays ne sont-ils pas à la recherche d’un avenir ? Avec le bloc hispanique, c’est toute l’Amérique latine – de l’Argentine au Mexique ! – qui est susceptible d’adhérer à cet espace atlantique.
Par chance, dans tous ces pays de l’arc atlantique, sur les deux rives, les communautés libanaises, nombreuses et actives, sont de plus en plus soucieuses  de manifester leur solidarité avec leur petite patrie originelle (le pays de mon père !) menacée comme jamais dans son existence même. Pour assurer notre  survie, et renouer avec la prospérité,  n’avons-nous pas intérêt à coopérer – et ce dans tous les domaines ?  Maintenir la paix et prendre toute notre place dans le Nouveau Monde où l’expansion démographique à notre désavantage devient incontournable, exige de nous tous un intense exercice de remue-méninges ! Les “bonnets rouges” ne doivent pas seulement avoir la tête…près du bonnet !
 
Par Gabriel Enkiri,
Écrivain, président de NEUF/ORIENT (Lorient), auteur de “Pour des États-Unis francophones”

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.