Logo des Forces de Sécurité Intérieure Libanaises (FSI)
Logo des Forces de Sécurité Intérieure Libanaises (FSI)

De source médiatique, on annonce que les 5 officiers des FSI suspectés d’être impliqués dans des affaires de corruption et d’avoir protégé des personnes suspectes de crimes divers ont été mis en détention ce jeudi afin de procéder à leur interrogatoire.

Cette décision a été prise par la juge Ghada Aoun après que le Commandant des FSI, le Général Othman ait donné son accord.

Parmi ces 5 officiers, le colonel Waël Malaeb, proche de l’ancien député druze Walid Joumblatt. Les accusations de détournement de fonds par ce dernier avaient participé à des tensions entre Walid Joumblatt et le Premier Ministre Saad Hariri dont le Général Imad Othman est un proche.

Tout en indiquant soutenir l’application de la législation, Walid Joumblatt avait vu dans cet acte d’accusation une attaque personnelle contre sa personne.

Il avait appelé le Général Othman à éradiquer toute la corruption présente au sein de son administration et à assurer une enquête transparente au sujet des 5 officiers accusés.

Walid Joumblatt voyait également dans cette affaire, une tentative de détourner les yeux sur « un scandale majeur » qui s’est déroulé à l’Aéroport International de Beyrouth.

Il faisait allusion à un incident entre services de douanes et l’Armée Libanaise.

Cette affaire a également enflammé la scène politique locale, avec notamment les propos du Ministre des AF Gébran Bassil, qui avait dénoncé les protections politiques dont certains responsables font l’objet: « Si à chaque fois qu’un responsable corrompu est poursuivi, le problème sera décrit comme une attaque contre une secte et son chef, cela signifie que la responsabilité ne visera aucun responsable corrompu ».

Sur le dossier du colonel Malaeb, le ministre a indiqué qu’outre lui, plusieurs autres officiers appartenant à des sectes différentes, druzes, chiites, sunnites, maronites et grecques orthodoxes, sont impliqués sans que de telles accusations fassent surface


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.