L’American University of Beirut (AUB) a annoncé une augmentation du taux de change utilisé pour payer les frais de scolarité au sein de l’établissement. Celui-ci passe donc de 1507 LL/USD à 3 900 LL/USD.

Le Président de l’AUB, Fadlo Khoury, a annoncé la nouvelle ce matin par un communiqué. Il indique avoir pris cette décision afin d’assurer la survie de l’établissement universitaire. Pour rappel, l’AUB avait déjà procédé au licenciement d’une partie de son personnel dès le début de l’année, en raison de difficultés financières induites par les différences entre scolarités payées en livres libanaises et les frais payés quant à eux en dollars. Ainsi, il précise que 1500 membres du personnel ont déjà quitté l’établissement, tout comme plusieurs centaines d’étudiants.

Fadlo Khoury estime que ce qu’il qualifie d’ajustement a été effectué avec une grande réticence mais souligne également qu’il avait été annoncé dès juin dernier, appelant par ailleurs à la solidarité des libanais de l’étranger.

Le Liban est confronté à des défis historiquement difficiles, qui ont causé d’importantes difficultés à tant d’entre nous. Notre université n’a pas été épargnée et, aux côtés d’autres établissements d’enseignement supérieur et de médecine, nous devons trouver des moyens de survivre à cette période en vue de devenir encore plus forts à l’avenir. Nous avons vu plus de 1500 de nos collègues quitter l’université à la suite de mises à pied, de non-renouvellement de contrats, de départs à la retraite, de congés non payés et de démissions, tandis que des centaines d’étudiants ont décidé de poursuivre leurs études dans des endroits plus stables.
Bien que l’AUB ait connu une baisse choquante de ses revenus, nous avons néanmoins réussi à inscrire une cohorte exceptionnelle de nouveaux étudiants et à retenir la grande majorité de nos étudiants permanents et de nos professeurs et employés dévoués.
Nous nous sommes efforcés d’amortir l’impact de l’effondrement économique sur nos employés en fournissant un soutien financier supplémentaire, même si les professeurs et le personnel ont encore vu de fortes réductions de leur pouvoir d’achat.
Nous avons également créé un fonds médico-social pour aider à répondre aux besoins de santé de notre personnel mis à pied.
En tant que communauté universitaire, cependant, notre première priorité est de toujours veiller aux intérêts de nos étudiants, et nous l’avons fait jusqu’à présent en gelant les frais de scolarité pour le trimestre d’automne et en acceptant les paiements au taux nominal officiel du dollar américain de 1515 livres libanaises ( LBP).

Malheureusement, comme nous l’avons dit clairement dans notre lettre du 15 juin à la communauté, nous craignions que le moment ne vienne où cet arrangement ne serait plus réalisable. L’écart se creuse de manière intenable entre les revenus de scolarité perçus par l’AUB en LBP et les dépenses que nous sommes obligés de payer en devises fortes. Par conséquent, après des discussions intensives avec le Conseil d’administration, les représentants du corps professoral, les représentants des étudiants et d’autres parties prenantes, nous avons décidé – pour la survie financière de l’AUB – d’ajuster le taux de change des paiements de scolarité pour qu’il corresponde à la plate-forme d’échange électronique de la Banque du Liban, actuellement fixée à LBP 3 900.

Nous franchissons cette étape avec beaucoup de réticence et regrettons la difficulté qu’elle causera à un grand nombre d’étudiants, mais nous avons un plan pour atténuer ces difficultés dans une large mesure. Nous nous engageons à augmenter considérablement l’aide financière pour soutenir tous les étudiants admissibles. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir, y compris la recherche de nouvelles sources de revenus diversifiées et une collecte de fonds concertée, pour faire en sorte que le plus d’étudiants possible puissent être aidés à terminer leurs diplômes sans avoir à partir pour des raisons financières.

Cela permettra à AUB de maintenir sa diversité fondamentale et de continuer à tenir la promesse que j’ai faite lors de mon inauguration il y a cinq ans de devenir encore plus diversifiée socialement, économiquement et géographiquement.

Le caissier continuera d’accepter les paiements en dollars américains, en LBP et en euros; et nos frais de scolarité de base continueront d’être calculés en dollars – ce qui est essentiel pour nous pour maintenir les bourses et le soutien aux frais de scolarité des fondations caritatives, des agences fédérales américaines et d’autres sources, qui bénéficient actuellement à plus de 1 000 étudiants AUB.

En attendant, nous appelons les familles qui en ont les moyens, en particulier celles qui ont des revenus gagnés à l’étranger ou des économies substantielles hors du Liban, à payer les frais de scolarité en dollars américains à l’étranger plutôt qu’en LBP. Ce faisant, ces familles gagneront la gratitude de toute la communauté pour leur solidarité avec leurs compatriotes AUBites au Liban, dont les économies et le pouvoir d’achat ont chuté cette année. Ils permettront aux étudiants dévoués et méritants – amis, compatriotes et camarades de classe de leurs propres étudiants talentueux de l’AUB – de poursuivre leurs études et de réaliser leurs rêves.

De nombreux administrateurs, hauts dirigeants, médecins, anciens, professeurs, membres du personnel et amis de l’université se sont ralliés à la cause de nos étudiants et de leurs familles au cours de la dernière année. Nous sommes reconnaissants pour le soutien et le sacrifice des nombreuses personnes qui ont donné la priorité à l’AUB, d’autant plus que la pandémie COVID-19, qui a déclenché le ralentissement économique mondial le plus prolongé depuis la Grande Dépression, a eu un impact sur leurs propres vies et moyens de subsistance.

À nos étudiants, je tiens à souligner que nous ne prenons pas cette étape à la légère. Nous sommes parfaitement conscients de l’angoisse que cette nouvelle apportera, mais je vous demande de bien réfléchir aux raisons de nos actions. Nous avons exploré toutes les pistes disponibles et recherchons assidûment de nouvelles pistes. Mais je réitère notre engagement à aider le plus grand nombre d’entre vous possible en augmentant considérablement le budget de l’aide financière.

Nous communiquerons à nouveau avec vous et vos familles après ce message pour expliquer en détail comment accéder aux dispositions que nous mettons à disposition afin que les étudiants talentueux complètent leur parcours AUB avec le soutien de l’université. Le Liban et son peuple ont fait preuve à plusieurs reprises d’une résilience extraordinaire et, pour pouvoir construire un avenir meilleur, cette nation et la région ont besoin de cette université en son cœur battant. AUB a longtemps survécu comme le monde arabe

Tuition-exchange-rate-adjustment

Suite à cette décision, les frais de scolarité en livre libanaise augmenteront donc proportionnellement.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.