2 minutes à lire

Les autorités israéliennes ont accusé ce jeudi l’Iran et le Hezbollah d’avoir mis en place une usine permettant la production de missiles de précision, et ont fait allusions à de possibles frappes contre ce complexe.

Ces déclarations interviennent alors qu’Israël est accusé d’avoir tenté de frapper, à l’aide de drones piégés, des installations du mouvement chiite, situés dans la banlieue Sud de Beyrouth, dans la nuit du 24 au 25 août. En représailles à ces frappes, le Hezbollah a mené une opération militaire contre un véhicule israélien au niveau de la localité d’Avivim, le 1er septembre.

Dans un communiqué avec des images satellites publiées en annexe, les forces israéliennes indiquent le Hezbollah a mis en place au niveau de la localité de Nabi Chit, située dans la vallée de la Békaa, une ligne de production de missiles et ce, en dépit des propos du secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, réfutant toute installation du genre, lors d’un discours prononcé le 31 août dernier. Il s’agirait pour Tel Aviv, selon lui, de trouver n’importe quel prétexte pour attaquer le Liban.

Les Israéliens accusent également le Hezbollah d’avoir transféré certains de ces équipements dans des zones civiles de la banlieue Sud de Beyrouth, allusions indirectes à de possibles frappes dans cette région qui a déjà été visée par une tentative d’attentat à l’aide de drones piégés, dans la nuit du 24 au 25 août dernier.

Le Hezbollah a cependant indiqué posséder des missiles ayant des capacités de frappes précises pouvant atteindre des infrastructures clés situées en Israël.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

Comments are closed.