Moins d'une minute de lecture

Le Premier Ministre Saad Hariri, rappelant l’engagement du Liban au respect de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU, adoptée en août 2006, a estimé que les tensions entre le Liban et l’état hébreu a débuté par la tentative de drones piégés visant la banlieue Sud de Beyrouth.

Il a également indiqué que le Liban poursuit l’application de cette résolution afin de protéger le Pays des Cèdres.

Ce qui nous importe, c’est de continuer à appliquer cette résolution et de protéger le Liban
(…)
Nous devons préserver la stabilité et la résolution 1701 du Conseil de sécurité. Le principal problème est que la situation dans toute la région est tendue et que nous n’avons pas besoin de nouvelles crises. La clé est la protection du Liban.
Saad Hariri, le 3 septembre 2019

Saad Hariri a estimé que la Résolution 1701 reste valable “et que les lignes rouges sont toujours en place“.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.