Au 101ème jour de manifestations, plusieurs milliers de personnes ont convergé vers le centre-ville de Beyrouth pour dénoncer la formation du gouvernement Diab, qu’ils considèrent comme la continuation d’un système politique qu’ils accusent d’être corrompu.

Ces marches qui ont débuté de Dora, dans la banlieue de Beyrouth, de la place Sassine à Ashrafieh, ou de Verdun et de la caserne Hélou, se sont déroulées sous la bonne garde de l’Armée Libanaise et ont été placées sous le slogan selon lequel, “nous n’accordons pas la confiance au gouvernement”.

Plus particulièrement, les manifestants entendent se diriger vers le Parlement où devrait avoir lieu la semaine prochaine, un vote de confiance à l’issue de la lecture par le Premier Ministre Hassan Diab, de la déclaration gouvernementale actuellement rédigée par un comité interministériel.

Des marches identiques ont également lieu à Tripoli au Nord du Liban.

Pour rappel, le gouvernement Diab a été constitué ce mardi suite à l’intenses négociations avec la coalition Courant Patriotique Libre (CPL), Amal et Hezbollah, ainsi que leurs alliés.

Une démarche similaire avait été organisée la semaine dernière. Cependant, des éléments infiltrés parmi les manifestants ont provoqué d’importants incidents avec les forces de sécurité en charge de protéger le périmètre du Parlement. Plus de 480 blessés avaient été à déplorer.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.