Même si le Liban ne compte pour l’heure aucun cas déclaré, a-indiqué le nouveau ministre de la santé Hamad Hasan, il convient de prendre quelques précautions suite à la propagation d’un coronavirus au niveau mondial.

Pour l’heure, 41 victimes seraient à déplorer en Chine et 231 cas seraient considérés comme étant critiques.

Cependant, les Pays Arabes seraient également touchés par l’épidémie, comme en témoigne un premier décès en Tunisie suite à cette maladie. Des cas ont été également signalés en Jordanie, au Qatar, pays avec lesquels, le Liban a de nombreux contacts.

Pour rappel, les premiers cas ont été diagnostiqués à Wuhan en Chine. Depuis plusieurs cas ont été signalés aux Etats-Unis et 3 cas en France, faisant craindre une crise sanitaire de grande ampleur au niveau mondial.

Si la Chine a désormais mis en quarantaine 5 villes désormais touchées, Hong-Kong a décrété l’état l’urgence ou que certains pays mettent en place des mesures de signalisation au mieux ou de quarantaine au pire des personnes atteintes, pour l’heure, aucune mesure n’a encore été mise en place à Beyrouth.

Pour l’heure également, il n’existe aucun vaccin ni traitement.

  1. Comment le diagnostiquer?

    La transmission inter-humaine du 2019-nCoV, nom donné à cette souche virale, est avérée, sur la base des informations disponibles attestant notamment de cas de transmission entre personnes d’une même famille, ou de patient à soignant. 

    Les symptômes décrits évoquent principalement une infection respiratoire aiguë (fièvre, toux), mais des difficultés respiratoires et des anomalies pulmonaires détectables radiologiquement sont également décrits, ainsi que des formes plus sévères.

    Pour l'heure, les personnes présentant ce virus seraient toutes passées par certaines régions chinoises où l'épidémie est déclaré ou certains de leurs proches. La maladie se déclarerait 14 jours après exposition.

    Après suspicion, la présence du coronavirus est confirmée par un prélèvement sanguin.

  2. Comment s'en protéger?

    Le mode de transmission du 2019-nCoV n’est pas encore connu. Cependant, il est probable qu’il soit similaire à celui des autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis après l’inhalation de goutelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux, ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions.

    Il s'agit donc de se laver souvent les mains à l'aide de solutions alcoolisées et de se protéger le visage par un masque masque chirurgical anti-projections chez le patient. Aussi, il s'agit de prendre ses précautions par rapport à la sueur.
    Quant au professionnel, il doit assurer sa protection par l'utilisation d'un masque, de lunettes s'assurer de l'hygiène de ses mains en les lavant à l'aide d'une solution alcoolisée.

    Les coronavirus survivent jusqu’à 3 heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours. Laver souvent les surfaces qui servent d'échange, telles que les poignées de portes peut s'avérer être une bonne idée en cas de personne présentant certains risques.

    Les coronavirus sont sensibles à l’hypochlorite de sodium (eau de Javel) à 0,1 %, aux composés organochlorés à 0,1 %, aux iodophores à 10 %, à l’éthanol à 70 % et au glutaraldéhyde à 2 %, aux composés d’ammonium quaternaire à 0,04 % et aux dérivés phénoliques. Ces produits peuvent être utilisés pour la désinfection des matériels.

  3. Comment traiter une personne infectée?

    À ce jour, il n’existe pas de traitement spécifique au 2019-nCoV disponible. Le traitement est par conséquent essentiellement symptomatique.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.