La Bourse de beyrouth
La Bourse de beyrouth

L’Autorité des marchés de capitaux (Capital Markets Authority, CMA – Liban), sera autorisé à émettre des licences permettant la gestion d’actions en bourse et d’échanges de devises étrangères en ligne et cela en partenariat avec les établissements bancaires locaux, les institutions et les intermédiaires financiers, a annoncé le gouverneur de la Banque du Liban, ce mercredi, au cours d’une conférence organisée par l’Union des Banques Arabes.

Selon le gouverneur de la Banque du Liban, cette opération viserait à accroitre les liquidités accessibles aux petites et moyennes entreprises qui souffrent actuellement de taux d’intérêts importants et de problèmes d’accès au financement en dehors des réseaux familiaux. Parmi les autres mesures également évoquées, la politique de baisse des taux d’intérêts interbancaires pourrait se poursuivre cette année.

Cette plateforme pourrait être fonctionnelle via la Bourse de Beyrouth en cas de privatisation de cette institution. Cette dernière compte actuellement quelques entreprises dont 10 établissements bancaires pour une capitalisation totale de moins de 12 milliards de Dollars. Cependant Riad Salameh a estimé qu’elle serait plus probablement indépendante et aux mains d’acteurs privés.

La CMA, qui est organisme de régulation indépendant établi en 2011, veille à la protection de l’épargne investie dans les instruments financiers, accompagne le développement des marchés de capitaux au Liban et assure un rôle de coordination entre les divers secteurs concernés.

Sur le Net

Le lien vers le site du CMA

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.