La livre libanaise a confirmé la chute constatée au marché noir ce weekend en dépit de la fermeture des agents de change officiels avec un taux de change à l’achat de 15 350 LL/USD et à la vente de 15 400 LL/USD.

Certains observateurs estiment que la hausse de la masse monétaire via le retrait de livres libanaises contre des devises étrangères au taux de change de la plateforme électronique Sayrafa de la Banque du Liban expliquerait en grande partie la détérioration de la valeur de la monnaie locale, en plus de la crise politique qui perdure dans l’attente à ce que le premier ministre désigné Saad Hariri se récuse en raison de différends de plus en plus critiques avec la Présidence de la République.

Pour rappel, la mise en place d’un nouveau gouvernement est pourtant nécessaire pour la relance des négociations avec le Fonds Monétaire International et la mise en place des réformes économiques, monétaires et fiscales jugées indispensables pour le déblocage de l’aide internationale, alors que la crise que traverse le Liban s’envenime avec un taux de pauvreté qui pourrait désormais atteindre plus de 75% de la population.

Cette crise serait même l’une des 3 crises financières les plus importantes depuis 1850, jugeaient les auteurs d’un rapport de la Banque Mondiale.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն