Les unités féminines des FSI. Source Photo: Site des FSI http://www.isf.gov.lb/
Les unités féminines des FSI. Source Photo: Site des FSI http://www.isf.gov.lb/

Le Procureur du Mont Liban, le juge Nicolas Mansour, a publié des mandats d’arrêt ce lundi à l’encontre de 4 officiers des Forces de Sécurité intérieur et 11 autres personnes, accusées de collaborer avec des réseaux criminels.

Parmi les charges qui leurs sont reprochées, le fait d’avoir forgé de vrais faux documents et d’être impliqués dans des trafics humains. Certaines rumeurs indiquent en effet que certains des suspects auraient protégé des réseaux de prostitution en ayant dépaysé à Baabda – chef lieu de la région – des affaires criminelles qui se seraient notamment déroulées dans le caza du Kesrouan.

Les noms des 4 officiers ont été révélés, il s’agit, outre le colonel Waël Malaeb, officier druze dont la mise en accusation par la juge Ghada Aoun après que le Général Othman, commandant des FSI ait donné son accord, avait provoqué une polémique entre l’ancien député druze également Walid Joumblatt et le Premier Ministre Saad Hariri, du colonel Johnny H et du Major Charbel Eleven.

Parmi les autres faits qui leurs sont également reprochés, la participation avec des réseaux de paris, l’abus de pouvoir ou encore la libération de criminels contre certains avantages financiers.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.