Le temple Est d'Ein Akrine. Crédit Photo: François Bacha pour Libnanews.com
Le temple est d'Ein Akrine. Crédit Photo: François Bacha pour Libnanews.com

Le complexe de temples romains de la localité d’Ein Ankrine se situe  dans le caza de Koura au Nord Liban, juste au dessus d’Amioun et aux portes de la vallée sainte de Kadisha. Les premières descriptions des lieux ont été effectuée lors de la fameuse Mission en Phénicien par Ernest Renan au XIXème siècle.

Le nom du village est d’origine syriaque et signifie « eau abondante » en raison de la présence de sources à sa proximité.

Aujourd’hui appelé Qasr Naous, avec ses 2 temples, dont un à l’est plus petit, et l’autre à l’Ouest plus imposant mais qui a cependant plus souffert des vicissitudes de l’Histoire et notamment des tremblements de terre qui secouent la région. Le site fut utilisé jusqu’au Moyen Age, avec la découverte dans les années 60 de pièces de monnaies franques, arméniennes et arabes. Au pied du temple est, se situe un petit complexe de maisons construites assez récemment et une petite chapelle. 

Le temple Est est assez bien conservé, avec la présence, selon les dires des gardiens, d’une crypte à laquelle on ne peut accéder. Ce temple est entouré d’une cloture avec une entrée richement décorée faite de motifs essentiellement floraux. Il comporte également des colonnes de type corinthien. On y accède par un escalier monumental. 

Le deuxième temple situé à l’Ouest a été plus abimé. Il n’en subsiste aujourd’hui que la cloture avec des pièces qui ont été emportée par les populations locales pour la construction de leurs habitations.  

Le complexe ressemble dans son architecture aux autres temples de la région, et notamment ceux de Mechnaqa ou de Baalbeck, datant de la même époque. Il pourrait que les même artisans y aient contribué. 

Voir la galerie photo 

Le village actuel d’Ein Ankrine est quant à lui beaucoup plus récent. Il aurait été établi au XIXème siècle suite à une dispute familiale au sein de la famille El Khoury. 

Pour se rendre aux ruines d’Ein Akrine: 

Lire également: 

Nord Liban: Bziza ou le temple romain endormi

Sur le net: 

Persée: Recherches archéologiques au Liban 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.