Liban: les ventes de voitures neuves en forte régression

402
Moins d'une minute de lecture

Nouvelle preuve de la crise économique qui perdure au Liban, les ventes de véhicules neufs auraient diminué de 22.8% durant les 7 premiers mois de l’année 2019, indique l’association des importateurs de voitures.

Ainsi, seules 16 124 voitures ont été vendues au cours des 7 premiers mois de l’année, contre 20 873 véhicules pour la période correspondantes précédente.

Au niveau de la provenance des véhicules, le Japon se taille la part du lion avec une part de marché qui atteint 38,6%, suivi de la Corée du Sud avec 26.6% de part de marché, puis de l’Europe, des Etats Unis et de la Chine qui perce actuellement avec respectivement 22.1%, 9% et 3.8% de part de marché. Pékin ainsi voit le nombre de ses voitures vendues augmenter de 8.8% en raison de prix plus attractifs.

La demande pour les véhicules coréens est ainsi en baisse de 30.1%, ceux des véhicules japonais de 26%, des véhicules d’origine nord américaine de 15.5% et ceux en provenance de l’Europe de 12.5%.

Concernant les marques, Kia reste toujours leader en terme de part de marché, avec 2 532 véhicules vendues, suivie par Nissan avec 1 851 voitures, Toyota avec 1 742 voitures vendues et Hyundai avec 1 689 véhicules neufs qui sont arrivés sur le marché.
Première marque européenne, Renault a écoulé 1 076 voitures sur le marché libanais.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français