Moins d'une minute de lecture

Majd Harb, fils de l’ancien député Boutros Harb, a déposé une plainte pour évasion fiscale et blanchiment d’argent contre le Hezbollah, indique-t-on de source médiatique.

Il accuse ainsi le mouvement chiite d’avoir privé l’Etat Libanais de plusieurs centaines de millions de dollars.

Dans une déclaration faite à une chaine de télévision locale, Majd Harb estime à 1 milliards de dollars, le budget annuel du Hezbollah, dont 500 millions servent à payer les salaires ou encore les indemnités qui devraient être taxées. Ces taxes, indique l’avocat, doivent être payés par les employés également. Il indique que le trésor public n’a pas reçu les montants pourtant dûs.

Concernant l’évasion fiscale, il s’est interrogé sur les donations iraniennes au parti chiite et sur la manière dont elles parviendraient au Liban en dépit des sanctions américaines. Aussi, si des profits sont effectués, elle devraient être considérées comme un blanchiment d’argent sur lequel les autorités libanaises devraient enquêter

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.