Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais
Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais

L’ancien premier ministre Saad Hariri a répondu au discours du dirigeant du Hezbollah par un communiqué après que ce dernier ait annoncé l’envoi d’un tanker de fioul iranien au Liban.

Il estime ainsi que le Hezbollah sait que la base de la crise du carburant au Liban découle de la contrebande délibérée pour servir le régime syrien. Il serait par conséquent plus approprié d’arrêter la contrebande que de souhaiter que les Libanais obtiennent du diesel iranien.

Au sujet de l’envoi de navires iraniens, ces derniers pourraient faire courir des risques supplémentaires aux libanais via notamment de nouvelles sanctions, estime Saad Hariri et pourrait transformer, toujours selon lui, le Liban en province iranienne. Le Liban pourrait ainsi plonger dans des conflits contre les pays arabes et même le Monde.

Saad Hariri a également estimé que l’Iran fait ainsi obstacle à la formation d’un gouvernement, violant la souveraineté libanaise en envoyant des navires sans l’approbation du gouvernement libanais.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն