Le président de la république, le général Michel Aoun, s’en est vivement pris à certains partis accusés de manipuler le taux de change du dollar face à la livre libanaise ce mercredi. Cela impacte négativement la population, note le chef de l’état alors que des médias locaux et experts estiment que certains partis – dont certains au pouvoir – tentent ainsi d’aggraver la situation.

Cette information intervient alors que des experts jugent effectivement que les banques libanaises dont les dirigeants refusent les procédures de bail-out afin de sauvegarder une partie des dépôts de la population, auraient limité l’apport en dollar. De même, la Banque du Liban aurait également limité le volume de devises étrangères injectées sur le marché local via sa plateforme électronique Sayrafa, poussant le taux de change de la livre libanaise face au dollar au-dessus du seuil des 27 000 LL/USD.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.