2 minutes à lire

Le président de la République, le général Michel Aoun, a reçu ce matin le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial, David Beasley. Ce dernier l’a informé de l’aide que le programme a décidé d’apporter aux Libanais suite à l’explosion qui s’est déroulée à l’intérieur de l’enceinte du port de Beyrouth et qui a dévasté une partie de la capitale libanaise.

David Beasley a ainsi indiqué que le programme distribuera 150 000 rations alimentaires aux personnes touchées par la catastrophe, suffisantes pour un mois et couvrant 25 000 personnes. À cela, s’ajouteront dans dix jours, 17 500 tonnes de céréales. Les navires transportant cette quantité prendront directement la direction du port de Beyrouth. Puis 30 000 tonnes de farine de blé seront fournies pour être distribuées aux boulangeries libanaises pour sécuriser la production de pain, une priorité après la destruction du silo à blé de la capitale libanaise.

Par ailleurs, seront également envoyés, des équipements et des générateurs d’une valeur de 30 millions de dollars qui permettront de stocker du blé à l’intérieur du port de Beyrouth après que ce dernier soit sécurisé et capable de recevoir des navires céréaliers. Des hangars temporaires devront également être mis en place pour stocker ces marchandises.

Le nombre de libanais bénéficiant de l’aide mensuelle du PAM sera doublé. Le montant alloué passera à 25 millions de dollars.

Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise. 300 000 personnes seraient également sans logement des suites de cet explosion.

La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.
Elle aurait ainsi causé un cratère de 210 mètres de long sur 43 mètres de profondeur, indique le dimanche 9 août une source sécuritaire citant les propos d’experts français présents sur place.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français