2 minutes à lire

Le député Henri Hélou a remis sa lettre de démission au secrétaire général du Parlement, Adnan Daher. 

Depuis l’explosion du Port de Beyrouth, plusieurs députés ont ainsi annoncé leurs retraits du parlement. Parmi eux, la député Paula Yacoubian, les 3 députés du Parti Kataëb, Sami et Nadim Gemayel ainsi qu’Elias Hankash, l’ancien Ministre et désormais ancien député Marwan Hamadé.

Le député Neemat Frem qui avait hier annoncé sa démission depuis le perron de la résidence patriarcale de Dimane a estimé qu’il s’agirait plutôt de suspendre sa participation au Parlement jusqu’à ce que soit décidé sa dissolution.

La question de la responsabilités des autorités publiques reste posée par cet incident alors que les controverses enflent au sein de la classe politique, mais également entre le gouvernement et le Parlement. Ainsi, si le gouvernement souhaite dissoudre le Parlement suite à l’annonce du Premier Ministre à ce sujet, il y a 2 jours, le président du Parlement a convoqué une session au Palais de l’UNSCO, session qui pourrait s’achever sur une motion de défiance vis-à-vis du cabinet Diab.

Certaines sources font cependant porter la responsabilité des blocages et du manque de réformes à l’assemblée libanaise et même directement accusent le Président du Parlement Nabih Berri et les membres de la commission parlementaire du budget et des finances présidées par le député Ibrahim Kanaan pour leurs refus d’une part à mener un audit de la Banque du Liban, audit exigée par le FMI et la communauté internationale et d’autre par pour avoir minimisé les pertes du secteur financier lui-même.

Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise. 300 000 personnes seraient également sans logement des suites de cet explosion.

La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.
Elle aurait ainsi causé un cratère de 210 mètres de long sur 43 mètres de profondeur, indique le dimanche 9 août une source sécuritaire citant les propos d’experts français présents sur place.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français