Moins d'une minute de lecture

Réagissant à la nomination de Saad Hariri, le sous-secrétaire d’état américain en charge du Proche-Orient David Schenker a indiqué que les Etats-Unis se tiennent au côté du Liban et souligné la nécessité de réformes et de transparence des affaires publiques. Les crimes qui ont été commis doivent également être punis.

Les Etats-Unis continueront à imposer des sanctions contre le Hezbollah et ses alliés, poursuit David Schenker, ainsi qu’à ceux abusant du pouvoir ou corrompus.

Seul candidat au poste de premier ministre, Saad Hariri, tout juste nommé ce jeudi 22 octobre, pourrait ainsi succéder à Hassan Diab s’il parvient à constituer un gouvernement. Ce dernier démissionné le 10 août 2020, suite à un bras-de-fer avec le président du parlement Nabih Berri au sujet de la responsabilité de l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020.

Saad Hariri devrait ainsi chercher l’appui de différents partis politiques et notamment du mouvement Amal qui l’a soutenu pour sa candidature. Il devrait faire face à l’opposition du Courant Patriotique Libre ou encore des demandes à la fois du mouvement Amal et du Hezbollah concernant le ministère des finances.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.