La situation au Sud Liban semble s’être quelque peu détendue après une journée de dimanche marquée par les représailles attendues du Hezbollah suite à la tentative d’attaque d’un centre presse du mouvement chiite dans la banlieue sud de Beyrouth, dans la nuit du 24 au 25 août dernier.

Les forces israéliennes ont répliqué par le tir d’une centaine d’obus incendiaires au niveau des localités libanaises frontalières de Maroun al-Ras et d’Aitaroun.

Le récapitulatif de la journée du dimanche 1er septembre

Pour l’heure, le bilan est de 4 morts ou blessés côté israélien, indique le Hezbollah qui estime qu’un blindé de Type Wolf aurait été touché par des missiles d’origine russe Kornet. Tel Aviv indique, pour sa part, ne pas avoir subi de perte.

Pour l’heure également, les unités militaires israéliennes, l’Armée Libanaise ou celles de la Résistance, aile militaire du Hezbollah, demeurent en état d’alerte.

Dans un communiqué, l’Armée Libanaise confirme qu’une quarantaine de bombes incendiaires et d’autres types auraient touchés les localités de Maroun al Ras, Aitaroun et de Yaroun, provoquant des incendies.

La Finul, force internationale déployée au Sud Liban dont le mandat a tout juste été renouvelé, patrouille le long de la Ligne Bleue à la recherche d’engins explosifs qui n’auraient pas explosé.

Les incendies, provoqués par les obus israéliens, éteints

Par ailleurs, les unités de la défense civile ont éteint les incendies provoqués par les obus incendiaires durant la nuit sous la surveillance de l’Armée Libanaise et de la FINUL. Les habitants de la région ont pu se rendre dans leurs champs pour y inspecter les dommages.

Côté politique, le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil, a dénoncé les bombardements israéliens estimant qu’il y avait violation de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU, adoptée en août 2006 et qui avait permis la conclusion d’un cessez le feu lors du conflit de juillet 2006.

Ce dimanche, la FINUL a condamné les échanges de tirs entre le Liban et Israël, estimant qu’il s’agit une violation sérieuse de cette résolution, et que le calme a été restauré.

Pour rappel, une attaque via 2 drones piégés a touché la banlieue Sud de Beyrouth, considérée comme un fief du Hezbollah la nuit du samedi 24 au dimanche 25 août. Il s’agit de la première attaque de ce type au Liban. Un de ses drones a été intercepté quand les habitants des immeubles des alentours ont réussi à le toucher par des pierres. Il s’est alors écrasé. Ce dernier contenait 5.5 kilogrammes d’explosif de type C4, indique ce mardi, le Hezbollah. Peut-être ce premier drone, un deuxième drone est apparu.

Il a explosé à proximité du centre média du Hezbollah, provoquant des dégâts matériels légers. 3 personnes ont également été légèrement blessés dans cette explosion.

Par ailleurs, un drone israélien avait également bombardé, dans la nuit de dimanche à lundi dernier, une base militaire du FPLP-CG à cheval entre les frontières libanaises et syriennes, faisant des dégâts matériels.

Beyrouth considère que, par l’utilisation de drones pour bombarder le territoire libanais, les autorités israéliennes tentent de changer les règles d’engagements issues du conflit de juillet 2006 et qui s’était achevé par l’adoption de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU garantissant la souveraineté du Pays des Cèdres sur son territoire et son espace aérien. Le Liban demande par conséquent à la communauté internationale de faire pression sur Israël pour qu’elle cesse ces violations de l’espace aérien libanais et compte porter plainte devant le conseil de sécurité de l’ONU.

Voir notre article: https://libnanews.com/liban-saad-hariri-onu-hezbollah-israel/

Suite à l’attaque de la banlieue sud, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a menacé l’état hébreu de représailles suite à la tentative d’attentat par 2 drones piégés dans un discours prononcé ce dimanche. Ces représailles ne seront pas menées à partir des fermes occupées (par Israël) de Chébaa, indique le secrétaire général du Hezbollah mais à partir des frontières libanaises. 
Voir notre article: https://libnanews.com/liban-israel-attaque-discours-nasrallah/

Le Hezbollah a également mis ses forces en état d’alerte maximum. Face à eux, l’armée israélienne a également renforcé ses positions avec l’envoi notamment de blindés.
Lire notre article: https://libnanews.com/liban-hezbollah-israel-represailles-drones-mise-en-alerte/

Le Premier Ministre israélien a menacé le Liban, accusant par ailleurs l’Iran de construire, au bénéfice du Hezbollah, des unités de production de missiles de précision, mettant en danger le Liban et la population civile. Cette semaine également, le porte-parole de l’Armée Israélienne, le lieutenant colonel Jonathan Conricus, a appelé les autorités libanaise à faire face à  » leur responsabilité et à comprendre le fait qu’ils laissent le Hezbollah et l’Iran face ce qu’ils désirent sur le sol libanais. (…) Ce sont eux qui se rendent complices de la mise en danger des libanais et libanaises que le Hezbollah et l’Iran utilisent comme boucliers humains » .
Voir notre article: https://libnanews.com/liban-israel-hezbollah-accusation-missiles/

Une première également cette semaine, l’Armée Libanaise a tenté d’intercepter 2 drones israéliens qui avaient violé l’espace aérien du Pays des Cèdres.
Voir notre article: https://libnanews.com/liban-drone-armee-libanaise/

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.