Un certain nombre de manifestations ont lieu devant les centres de la compagnie publique Ogero. À l’appel du groupe de la révolution du 17 octobre, ils dénoncent la gabegie financière de cette institution sans amélioration des services de communication ou même d’Internet.

Ainsi, un rassemblement a eu lieu à Saïda, à L’Iqlim el Kharoub, à Halba au Nord du Liban, à Nabatiyeh ou encore devant la centrale téléphonique de Zouk Mosbeh dans le Kesrouan.

À Saïda, l’Armée Libanaise a dû intervenir pour empêcher les manifestations de tenter de fermer le passage aux employés d’Ogero. Ils ont également appelé les protestataires à ne pas interrompre le trafic téléphonique, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.