2 minutes à lire

Le juge Faysal Makki a décidé de saisir de manière préventive tous les biens immobiliers, comme le domicile de Rabieh ou encore à Broumana et à Qornet Chewan du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé.

Cette décision fait suite à une plainte déposée le 5 juin dernier par un groupe d’avocats contre le responsable de la Banque du Liban Hassan Bazzi, Haitham Ezzo, Jad Tohmeh, Joseph Wanis, Pierre Gemayel, Françoise Kamel, Basil Abbas. 

Ces derniers estiment que le gouverneur a violé les articles 319, 320, 359, 360 et 363 Et 373 du code pénal, suite à l’effondrement économique résultant de la détérioration de la Livre Libanaise face au dollar et les opérations d’ingénierie financière menées entre 2016 et 2018. 

Le gouverneur de la BDL est fréquemment critiqué pour sa politique monétaire menée depuis son accession à son poste en 1997.

Certains partis politiques l’accusent ainsi d’être à l’origine de la crise économique par les opérations controversées d’ingénierie monétaire qui ont permis aux banques locales de gonfler leurs profits alors que les principaux indicateurs économiques passaient au rouge les uns après les autres. Les spécialistes estiment ainsi qu’au lieu de viser à augmenter les profits des banques, il fallait plutôt agir afin de stimuler les secteurs économiques réels.

Ces opérations d’ingénierie financière étaient également critiquées par le FMI au cours des visites semestrielles des délégations de l’institution internationale.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français