Casper
Le 36 ème d’un gratte ciel. De loin, un seul étage éclairé. Le salon aux lumières tamisées accueille une poignée d’hommes. De là, ils discutent et disposent du sort de l’humanité.

Les risques de séismes; politiques, économiques, militaires, environnementaux pèsent lourd. Les perspectives de sérénité mondiale se révisent à la baisse. Les meilleurs cigares dégagent le nuage d’un possible cauchemar. Batman vieillissant observe de sa tour et transpire de son impuissance. Il se planque au chômage technique et ne plane que dans les vieilles revues. Depuis plusieurs jours déjà, les meilleurs cigares dégagent le nuage d’un imminent cauchemar. La valse des cendriers continue. Ils se vident un instant pour se remplir de suite des mégots cubains. Les gorges imbibées d’un cognac hors d’âge ont soif. Les mots qu’on n’arrive pas à exprimer semblent prédire l’explosion de nouvelles catastrophes.

Soudain, insensiblement, un bienheureux fantôme se faufile et pénètre le lieu et le corps des participants. Un vrai coup de cœur aux têtes fait culbuter le sort des discussions. Une étrange toccate solennelle de Bach annonce une gigantesque surprise pour la nouvelle année. Elle zigzague les quartiers et pénètre les marches du « Day », ce journal que Humphrey Bogart dirige encore pour un dernier soir avant le lever du jour . La presse marche plein tube et imprime.. « Les nations de la terre décident de bannir dès 2016 toutes les armes de la superbe face de la terre! » Les feux d’artifices illuminent le ciel!

D’un coin de lune Casper sourit, la tête entre les mains. Il médite sur ce ballon tout rond qui vire au rose et se réjouit d’avoir sauvé encore une fois le genre humain !

Joe Acoury.