On a tort de penser que les générations précédentes à celles de Greta Thunberg, n’ont rien fait durant leurs jeunesses. Nous avons tous eu nos batailles et d’ailleurs Greta Thunberg rappelle une autre figure, celle de Samantha Smith.

Les batailles de ma génération n’étaient pas celles du climat, question existentielle contemporaine mais celles – à l’époque – de la course contre l’armement nucléaire avec la menace d’un apocalypse de cette nature et l’extinction de l’Humanité par un conflit.
Tant les Européens, que les Américains ou les Soviétiques pensaient alors être au bord de l’Hiver Nucléaire, avec la crise des Euromissiles, les manifestations pacifiques, les films à ce sujet diffusés tant sur les télévisions que sur grand écran. L’atmosphère était anxiogène.
Tout comme Greta Thunberg, Samantha Smith n’avait pas hésité à s’adresser aux dirigeants eux-même et notamment au secrétaire général de l’URSS, Iouri Andropov, avec une lettre à l’époque où les réseaux sociaux n’existaient pas encore, lettre à laquelle, il a répondu, l’invitant en Union Soviétique pour y rencontrer d’autres jeunes et partager ce désir d’aboutir avec eux à tendre des ponts culturels et combattre non pas les uns contre les autres, mais les uns avec les autres, à devenir des soldats de la Paix pour que l’Humanité puisse vivre.

Nos aïeux n’ont pas été en reste, leurs combats ont été, en effet, pour la Paix Mondiale, ils ont combattu les pires idéologiques de leurs manières, parfois au front, parfois en oeuvrant pour fabriquer des armes, celles de la victoire et parfois pour nourrir leurs familles.

Samantha, elle, est décédée trop tôt – dans un accident d’avion en 1985 – et nombreux d’entre nous l’ont oublié trop vite. Mais elle a gagné au final, une victoire posthume parce que le risque de conflit nucléaire a été – pour l’heure – écarté comme l’a prouvé la suite des évènements.

Greta Thunberg rappelle Samantha, et son combat qui ne s’est jamais terminé. Il n’a été que repris par d’autres comme elle-même en avait déjà hérité.

À la tribune des Nations Unies, réunis avec les autres jeunes, plus matures à ce qu’il semble que de nombreux dirigeants – Trump, Bolsonaro et autre créature du genre – qui manquent de voir qu’il n’y a pas d’avenir demain si on ne change pas aujourd’hui, elle les a interpellé. Effectivement, cela n’est pas son rôle, elle devrait être l’école, elle devrait être avec ses camarades de classe, en train de s’amuser, de vivre son adolescence, elle devrait rêver de sa vie à venir qu’il lui reste à construire… Et elle a raison, on doit avoir peur des changements climatiques quelque soit nos générations.

Voir l’intervention de Greta Thunberg

Les plus âgés d’entre nous ou ceux même âgés de seulement une trentaine d’années ont pu observer, de leur enfance jusqu’à nos jours, les changements dramatiques auxquels nous assistons quasiment impuissants. Forêts qui brûlent comme en Amazonie ou en Indonésie, espèces qui disparaissent comme les Rhinocéros Blancs ou en voie de disparition comme les Ours Polaires, ou même les lions dont la population est passée de 300 000 il y a 30 ans à 20 000 aujourd’hui en Afrique, 30 ans, l’espace d’une génération, 3 milliards d’oiseaux qui ont disparu rien que pour les USA en 45 ans, les abeilles qui sont menacées elles aussi.

Ces personnes de 30 ou 45 ans n’ont pu que constater des changements dramatiques au niveau de nos écosystèmes et les menaces qui pèsent sur leurs existences et sur les générations suivantes, les abeilles qui sont elles-mêmes menacées par les insecticides et autres glyphosphates, en attendant que vienne le tour de l’Homme …

Elle a le droit, elle a le devoir, comme chacun d’entre nous, quelque l’âge de ne laisser tomber les choses, de ne pas accepter de voir notre monde s’effondrer autour de nous.

À la menace d’un Apocalypse nucléaire hier, a succédé une autre menace, celle de la mort lente d’Humanité, un empoisonnement de notre planète, un Apocalypse Climatique.

Greta nous rappelle aussi que nous ne sommes pas impuissants à provoquer ce changement. Tout reste possible mais il faut encore le pouvoir. Imaginez-vous du haut de ses 16 ans, être capable de susciter le tel élan d’un mouvement mondial d’individu si jeunes qui croient pouvoir modifier les choses.

Parce qu’il n’est pas encore trop tard pour agir.

À notre tour, quelque soit notre âge de changer, sur un plan individuel notamment, avec des gestes simples ou encore en interpellant nos dirigeants, qu’ils soient aux USA, en France ou encore au Liban.

Des Greta Thunberg qui devraient être à chaque coin des rues libanaises et qui pourtant sont bien silencieuses en dehors des réseaux sociaux

En évoquant le Liban, notre environnement est ravagé par la pollution qui nous entoure. Nulle région n’est épargnée que cela soit par le Litani, nos montagnes avec les carrières et les décharges, notre rivage et notre mer avec ces mêmes décharges ou les égouts.

En parlant de suicide collectif, qu’en-est-il de ces nombreux cas de cancers qui sont liés justement à cette pollution et à cette dégradation des conditions de vie?

Les gens sont si promptes à se mobiliser … sur les réseaux sociaux au lieu de se faire entendre dans les rues, en raison des difficultés bien plus immédiates, celle de survivre à la crise économique qui éclipse ainsi la crise environnementale, même s’il y a 4 ans à peine, la crise des ordures a défrayé les chroniques pour un temps seulement.

Les paroles de Greta Thunberg pourraient être dirigées contre chacun de nous qui a laissé tombé, parce qu’ici nulle Greta Thunberg pour porter ce flambeau…, la population est bien silencieuse alors que partout dans le Monde, des jeunes se mobilisent, descendent dans les rues et protestent.

Pour détendre un peu l’atmosphère

Pour rappel, la chanson de Nena 99 luftballons qui raconte comment un simple vol de ballons lors d’un rassemblement pacifique aurait pu déboucher sur une guerre mondiale.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. En 1985 Samantha Smith était peut-être apparue trop tôt…
    Les accident d’avion font parfois bien les choses…
    Christophe de Margerie nous passe le bonjour…

    Sainte Gretha vient de déposer une plainte devant le comité des droits de l’enfant de l’ONU contre la France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie.avec l’aide du cabinet international d’avocats Hausfeld et avec la bénédiction de l’Unicef,

    Mr Hausfeld va très certainement obtenir des taxes voir des amendes pour les émissions de CO2 engendrés par les fours crématoires durant l’holocauste que l’Allemagne nazie et la France vichyste ont perpétré…

    Toutes les bombes et autres missiles à uranium appauvri tombés depuis des décennies au Moyen-Orient…elle en parle quand la Greta…?

    On lui a volé ses rêves à la « pauv » fille…de millionnaires…

    https://reporterre.net/Le-capitalisme-vert-utilise-Greta-Thunberg

    Y’a combien de chance qu’une gamine du Liban se retrouve à l’ONU…?

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.