L'Horloge de la Place de l'Etoile et le Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.
L’Horloge de la Place de l’Etoile et le Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.

La population libanaise se répartit en trois ensembles caractéristiques. Celui qui détient le privilège des fortes positions et de la maintenance du statut quo pour user le plus « démocratiquement » un partenaire qui dérange. Cet autre s’essaie à toutes les recettes pour prouver la solvabilité de son soulèvement initial, jadis rassembleur. Il va user d’élans largement empruntés à la société civile pour doper désespérément des politiques non fonctionnelles au nom du changement « imminent ». Le troisième concerne ces libanais qui ont reconnu leurs inconsistances pour renouer avec la persévérance du travail national contre et malgré les faux prétextes et les gigantesques corruptions. Eux ont perdu toute confiance en des représentants imposés, en une majorité de faux responsables, arrogants et corrompus, ainsi qu’en des politiciens « décideurs » malgré leurs flagrantes illégitimités.

Ces citoyens décidés démarquent un terrain hautement critique et font prévaloir une égale distance et analyse concernant les mouvements dominants actuels – « Les 8 et les14 »-. La réinstallation du sens de la citoyenneté se voue à promouvoir l’exercice d’une mentalité qui rassemble: Celle du chacun pour tous. Les forums divers initiés par les courants courageux et structurés de la société civile élaborent de véritables dialogues. Ils réussissent à  prouver que discuter ouvertement et en profondeur entre toutes les composantes libanaises représente officieusement un parcours conciliant pour la nation. Il servira à établir un consensus national non conflictuel entre tous les libanais.

Cependant il est urgent de préserver nos précieuses volontés durement mises à l’épreuve. Faisons le meilleur pour la vie au Liban, sans fragiliser encore nos initiatives et nos suivis par le piège de l’expectative. Citoyen, ne demande plus l’objectif ou le chemin à prendre. En famille tu n’as besoin qu’on te précise quoi faire quand un proche tombe devant toi. Aujourd’hui tu deviens un rare membre de la patrie, conscient de vouloir la servir utilement. Elle tangue avec son gouvernail. Agis avec tes tripes, sans plus demander quoi faire!

Joe Acoury