Deux des anciens Premiers Ministres ne pouvaient être invité au Palais Présidentiel “en raison de leurs crimes” (Georges Atallah)

38

Réagissant à l’annonce hier du refus de 4 anciens premiers ministres à assister au sommet de Baabda, le député Georges Atallah a indiqué sur Twitter que 2 de ces derniers ne pouvaient être de toute façon invité au Palais Présidentiel “en raison de leurs crimes”.

Le parlementaire faisait allusion indirectement à l’ancien premier ministre Fouad Saniora qu’il accuse d’avoir gaspillé sans contrôle 11 milliards de dollars durant son mandat, une somme sur laquelle il refuserait de répondre, et à son homologue Nagib Mikati accusé d’avoir détourné une partie des aides au logement des personnes vulnérables.

Georges Atallah, membre du bloc parlementaire du Liban Fort, répliquait ainsi à la conférence de presse hier des 4 anciens premiers ministres Saad Hariri, Tamam Salam, Nagib Mikati et Fouad Saniora qui ont annoncé leurs refus de participer au sommet de Baabda.

Le sommet de Baabda, initiative du Président de la République Libanaise, le Général Michel Aoun, vise à réduire les tensions politiques et sectaires qui se sont accrues dernièrement suite aux incidents à caractère communautaire qui se sont déroulés, il y a 2 semaines, à Beyrouth et à Tripoli au Nord du Liban entre communauté sunnite et chiite et entre quartiers d’Ein Remmeneh et de Chiyah. 

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés