Les fleurs triomphantes, voluptueuses, rayonnantes de Didier L’Honorey à la Galerie Alice Mogabgab

0
48

Le vernissage de l’exposition “Selfie Flowers” s’est tenu hier à la Galerie Alice Mogabgab en présence de l’artiste Didier L’Honorey, venu spécialement de France pour l’occasion.

Didier L’Honorey revient au Liban avec une série de cent cinquante dessins jamais exposés, réalisés en 2010 avec le brou de noix et l’encre de Chine, représentant une fleur basique,  une simple fleur : quatre pétales, une tige, dans un pot. L’ensemble forme une étonnante galerie de cent cinquante selfies, où chaque fleur se présente par elle-même; seule, autonome, singulière.

Celle-ci occupe de manière frontale l’espace vierge du papier et s’inscrit dans un seul format rectangulaire et vertical mesurant 65 x 50 cm.

Dessinées, colorées ou traitées en de larges mouvements calligraphiques, ces fleurs ne se réfèrent à aucune réalité ; elles ne représentent aucune variété florale. Elles sont nées de l’imagination de l’artiste et de l’exercice graphique ; chaque fleur émane de la précédente.

Didier L’Honorey a souligné: «Mes fleurs parce qu’imaginaires se multiplient comme à l’infini toujours différentes. »

L’artiste défie les règles de la création, déclinant, avec un même support-médium, un motif unique accédant ainsi à l’évidemment simple. Conjuguées dans une myriade d’attitudes féminines, fleurs triomphantes, insoumises, voluptueuses ou rayonnantes, envahissantes, insolentes ou séductrices, autoritaires, minimalistes ou abstraites, menaçantes, nerveuses, humbles, ou coquettes, timides, discrètes, ou complexes, courbées, recroquevillées, carrées, ou rondes, fragiles, poétiques, dépressives, drôles… Didier L’Honorey rend compte, avec subtilité et désinvolture, de l’acte de peindre avec l’émotion.

Didier L’Honorey est né en France en 1957. Il vit et travaille entre Paris et la Normandie. A l’école, il se passionne pour l’histoire de la peinture, il rêve d’indépendance et de liberté absolue.  A 18 ans, il décide de devenir peintre. Autodidacte, il dessine des visages, puis aborde les arbres et progressivement arrive aux fleurs. Sa première exposition personnelle a lieu en 1989 à Clamart, au Musée Albert Chanot. En 2011, à la Villa Tamaris centre d’art à La Seyne-sur-Mer, il présente Variété florale : oxygénante culture, une importante rétrospective de ses peintures de fleurs.

A Beyrouth, sa première exposition a lieu en 2012 à la Galerie Alice Mogabgab ; celle-ci est suivie en 2015 par une deuxième exposition consacrée aux peintures et collages.

L’exposition « Selfie Flowers » se poursuivra jusqu’au Samedi 24 Mars 2018 à la Galerie Alice Mogabgab, Achrafieh

Horaires d’ouverture: du Mardi au Samedi de 10h à 19h.

www.alicemogabgab.com

Facebook: Alice Mogabgab Gallery

Instagram: alicemogabgabgallery

Media Contact

MIRROS Communication & Media Services

Joumana Rizk [email protected]

Karine Jabaji [email protected]

Tel.: +961 1 497494

COMMENTER

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici