Après une brève pause nous enchaînons avec les billets portant sur le Liban dans la chanson française.

Les graines des cèdres millénaires sont miraculeusement semées dans le coeur et le sang de tous les Libanais, vivant dans leur pays natal et même ceux de la diaspora, dans les quatre coins du globe. Elles germent et grandissent au sein de chaque fils et fille du pays du Cèdre. Elles fleurissent et s’épanouissent notamment lorsque ces derniers font leur carrière dans un des domaines de l’Art, à travers au moins une oeuvre d’art qui leur est consacrées. Ycare, artiste d’orgine libanaise, illustre clairement ce fait.

Pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de la Francophonie à Nice, le 7 septembre 2013, Ycare interprète « Les Cèdres », une chanson spécialement écrite et composée à cette occasion. Libanais d’origine, sénégalais de naissance et français d’adoption, Ycare, qui poursuivait ses études à Paris, est révélé dans la Nouvelle star, une émission de télé-réalité.

S’inscrivant parfaitement dans le cadre de la Francophonie, cette chanson rapporte, à l’aide d’un registre très simple, le dialogue entre le cèdre et le chêne, entre le Liban et la France, entre l’Orient et l’Occident, laissant percevoir le déchirement d’un fils du Liban qui n’a été compris par son pays qu’une fois l’ayant quitté, qui parvient de loin à  établir avec lui une communication grâce à la langue de Molière, jubilant lorsque les cèdres parlent en Français Une belle chanson pour célébrer la Francophonie, par un artiste doté d’une sensibilité bien visible à travers l’interprétation de cette chanson, et qui, de par ses origines, représente trois grands continents qui parlant effectivement le Français.

Dites à quoi servent les paysages
Si on ne peut pas les raconter
A quoi bon être une montagne
Qui ne sait pas se déplacer
Avant que la chaleur ne gagne
Ses sommets enneigés.

O toi Liban, je t’ai cherché,
Il n’a pas suffit que je parle,
Pour que tu me comprennes enfin
Alors j’ai agité les mains, en vain
Et puis un jour j’ai rencontré
Un vieux chêne qui m’a raconté
Son histoire de très loin
Depuis ce jour les cèdres enfin
Parlent français
Et plus rien n’est pareil

On peut tous enfin festoyer
Je m’emplis d’une joie intense
La lune de l’Orient immense
Traverse la Méditerranée
Pour éclairer la France

A quoi peut servir ton sourire
Si je ne peux pas le retourner
Afin de voir tes yeux qui brillent
Et si je ne sais pas dÉcrire tant pis
Mes poèmes ne sont qu’en Français, tu sais

O toi Liban, je t’ai cherché,
A-t-il suffit que je m’en aille
Pour que tu me comprennes enfin
Alors j’ai agité les mains, en vain

Et puis un jour tu as rencontré
Ce vieux chêne qui t’a raconté
La même histoire qu’à moi
Depuis ce jour les cèdres en toi
Parlent français
Et plus rien n’est pareil

On peut tous enfin festoyer
Je m’emplis d’une joie intense
La lune de l’Orient immense
Traverse la Méditerranée
Pour éclairer la France

O toi Liban, je t’ai cherché,
Il n’a pas suffit que je parle,
Pour que tu me comprennes enfin
Alors j’ai agité les mains, en vain
Et puis un jour j’ai rencontré
Un vieux chêne qui m’a raconté
Son histoire de très loin
Depuis ce jour les cèdres en moi
Parlent français.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Article précédentHariri appelle les administrations libanaises à coopérer avec McKinsey
Article suivantLe code phénicien de Karim El Koussa
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.