4 minutes à lire

Le 4 Août 2020, Beyrouth sombrait dans les décombres, entraînant avec elle plus de 200 victimes (et non martyrs) , plus de 6000 blessés, des milliers de sans-abri qui ont tout perdu et des dégâts considérables, du jamais vu!

Qu’attendons-nous un mois plus tard, jour pour jour de cette classe politique pourrie et corrompue qui n’a même pas daignée (ou osée), faire un tour dans la région sinistrée?

Qu’attendons-nous de ces “soi-disant” dirigeants qui n’assument aucune responsabilité et n’ont aucun remords et aucune compassion pour ces victimes et ce désastre qui a ravagé la capitale et son port, poumon économique du pays, à part s’accuser mutuellement.?

Qu’attendons-nous de ces loups qui, bien confinés dans leur fauteuil et leur maison blindée et avec un déni total, prétendent être “au service du Citoyen” avec leurs discours stériles?

Qu’attendons-nous de ceux qui depuis plus d’un demi-siècle, continuent dans le même esprit de division, de guerre, de lutte acharnée de pouvoir au détriment du peuple?

Qu’attendons-nous de ces vampires, assoiffés de sang, qui à la seconde du départ du président français, reprennent de plus belles leurs disputes pour tel ou tel ministère?

Qu’attendons-nous de ceux qui pour des  considérations purement personnelles font la sourde oreille aux réclamations citoyennes du peuple et prêtent l’autre aux souhaits et exigences des pays étrangers?

Qu’attendons-nous de dirigeants qui prétendent ne pas être informés d’une corruption ou magouille quelconque et plus précisément de la bombe à retardement qui a dévasté notre ville ou même ceux qui prétendent ne pas avoir l’autorité et le pouvoir nécessaire pour combattre cette corruption et ceux qui jettent la balle dans l’autre camp juste par principe de zizanie?

Qu’attendons-nous de ceux qui pour éviter un gouffre économique encore plus sérieux font plaisir aux politiciens en prenant le pays en otage et bloquent l’argent des citoyens au lieu de leur permettre de pouvoir reprendre leur souffle et réparer leur maison?

Qu’attendons-nous du gouvernement qui prétendait être celui des défis et qui a baissé les bras au premier soubresaut et à la pression de la rue?

Qu’attendons-nous de la majorité des députés qui choisis par le peuple et censés le représenter, n’a jamais plaider en faveur du citoyen et de ses revendications?

Qu’attendons nous des enquêteurs locaux de ce drame qui pour des considérations politiques, régionales et personnelles n’avancent toujours pas et qu’aucun résultat n’a pu être publié, ne serait-ce même que préliminaire?

Qu’attendons-nous des initiatives diverses et plus précisément française si les responsables de ce pays ne veulent même pas les appliquer. Ce n’est sûrement pas pour nos beaux yeux que ces initiatives ont apparues subitement mais pour des agendas internationaux et compromis régionaux?

Des attentes et des attentes qui durent depuis des années. Des revendications qui traînent , hérités de nos parents et nos grands-parents. Un système corrompu taillé sur mesure des seigneurs de la guerre (ou leurs descendants). Ces mêmes qui se veulent faiseurs de paix ( pour garder leur main-mise sur le peuple)

Mais ces attentes ne seront plus longues. Nous avons payé un prix très fort et la plaie est très profonde et ne pourra pas se cicatriser aussi facilement même si l’entraide est là, que l’espoir renaît et que l’esprit de solidarité est fort 

C’est le peuple lui-même qui doit tenir les rennes du pays. C’est à lui seul que revient le pouvoir de décision. C’est lui qui doit décider de son sort et punir toute cette classe politique SANS EXCEPTION  et que personne n’essaye de reprendre crédits en s’alliant au peuple

Nous, citoyens du Liban, résidents ou expatriés, il est de notre devoir de nous unir, de garder notre égo de côté, de joindre nos efforts pour sortir de notre crise car la solution ne viendra que de nous

“Aidez-vous et nous vous aiderons”! L’union fait la force !

Œuvrons pour une citoyenneté claire nette et transparente 

Bâtissons ensemble le Liban de demain et n’attendons plus rien de personne et comptons sur nous mêmes 

Mouvement de la Citoyenneté 

(Citoyen au service du citoyen)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français