Le cardinal Pietro Parolin avec le Président de la République, le Général Michel Aoun. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le cardinal Pietro Parolin avec le Président de la République, le Général Michel Aoun. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Moins d'une minute de lecture

En visite au Liban, le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin a souligné l’importance que le Saint Siège porte au Liban.

“Le Liban n’est pas seul. Il existe un soutien international pour reconstruire le Liban suite à l’explosion”

Il faisait référence à l’explosion du port de Beyrouth, qui a dévasté une grande partie de la capitale, le 4 août 2020, faisant 191 morts selon le bilan rendu public hier par les autorités libanaises.

Le Président de la république, le général Michel Aoun, a, pour sa part, remercié le Vatican pour son initiative ce vendredi 4 septembre pour une journée de prière, un mois après l’explosion.

Pour rappel, le Pape François avait souligné, il y a 2 jours qu'”un danger extrême menace l’existence même du Liban“.

Un mois après la tragédie, mes pensées vont toujours à ce cher Liban et en particulier à sa population“, avait déclaré le pape en tenant un drapeau libanais amené par un jeune prêtre. 

Le pape François a invite tout le monde à une journée universelle de prière et de jeûne, ce vendredi.

Le Liban ne peut être abandonné à sa solitude. Face aux tragédies qui se répètent pour chacun des habitants de cette terre, nous devons réaliser qu’un danger extrême menace l’existence même de ce pays.

Le pape a également exprimé son admiration au peuple libanais et à sa foi en Dieu, et du fait de faire de leur pays une place de la tolérance, du respect et de la coexistence unique dans la région. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français