2 minutes à lire

L’ancien Premier Ministre Saad Hariri a reçu hier soir l’ancien député Walid Joumblatt pour évoquer avec lui, la situation actuelle du Liban. Il s’agit, selon le bureau de l’ancien premier ministre de coordonner les actions entre Parti Socialiste Progressiste et Courant du Futur.

À l’issue de la réunion, Walid Joumblatt a indiqué s’être déplacé pour exprimer sa solidarité avec Beyrouth et Tripoli, “avec le symbole de la modération sunnite du Liban, le fils de Rafic Hariri”. Il faisait ainsi allusion aux incidents qui ont eu lieu la semaine dernière dans la capitale et dans la ville du Nord Liban, incidents qui ont pris même un caractère sectaire entre chiites et sunnites.

L’ancien député s’est exprimé en faveur du dialogue en dépit des circonstances difficiles. “Nous savons, avec le cheikh Saad, le président du parlement Nabih Berri et toutes les personnes sincères que nous dépasserons ces difficultés”, estime Walid Joumblatt.

À une question posée quant à sa participation au sommet des anciens chefs d’état, premiers ministres et dirigeants des blocs parlementaires à l’initiative du Président de la République, le Général Aoun, qu’il a ouvertement critiqué ces derniers jours, l’ancien Premier Ministre Saad Hariri a indiqué que sa décision interviendra en temps et en heure.

“Nous ne sommes pas pour le principe du dialogue mais à la vue de la crise et de l’effondrement actuel, le dialogue n’est pas utile sans résultats”, juge-t-il.

Le CAESAR act également sur la table des discussions

Par ailleurs, les 2 hommes auraient également abordé la question du CAESAR act entré hier en vigueur aux Etats-Unis et qui menace de sanctions économiques les personnes, entités ou encore pays entretenant des relations commerciales avec les dirigeants syriens.

L’ancien Premier Ministre a indiqué que le Liban subira des répercussions suite à cette entrée en vigueur. Cependant, il faudra voir comment l’état libanais abordera cette loi.

“Nous pouvons être aveugle mais si le Liban souffrait des conséquences de cette loi, quiconque qui ne la respecte pas doit en supporter les conséquences”, a-t-il conclu.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.