Au Nom De Quelle Démocratie…?

1
3 minutes à lire

Quand je lis certains articles sur le candidat à la Présidence monsieur Frangié concernant ses attaches avec le Président Bachar et le Hezbollah laissant sous-entendre que cela le disqualifie de la course à la Présidence, je me demande au nom de quelle démocratie les auteurs de ces articles se permettent de porter pareil jugement sur ledit candidat.

Est-il le seul leader politique libanais à avoir des attaches avec l’étranger? Les deux grands mouvements politiques qui se partagent la scène politique libanaise ne sont-ils pas en relation chacun avec une puissance régionale opposée à une autre puissance régionale ? Sinon, comment expliquer l’impossibilité de tenir une séance pour élire le Président de la République ? N’est-ce pas à cause de la tension entre ces deux puissances régionales qu’il y a report de l’élection présidentielle? Ces deux grands mouvements politiques ne font-ils pas la politique de ces puissances régionales ?

Pourquoi est-il permis à certains candidats de visiter tel pays en consultations et est-il défendu à d’autres de visiter tel autre pays en consultations aussi? Pourquoi veut-on voir dans les attaches du candidat Frangié un prétexte pour l’empêcher de se porter candidat à la Présidence et pourquoi le même prétexte ne s’applique-t-il pas aux autres candidats? Avant de critiquer qui que ce soit, que chacun fasse son autocritique. Ce qui est défendu à monsieur Frangié doit être défendu à tous les leaders politiques. Il ne peut y avoir des anges d’un côté et des démons de l’autre.

Pour vivre dans une véritable démocratie, il faudrait que tous les leaders politiques coupent les ponts avec les puissances étrangères qu’elles soient régionales ou internationales. Il faudrait que ces leaders aient pour seuls objectifs les intérêts du peuple libanais et surtout les intérêts de la Nation. Il faudrait qu’ils mettent de côté leurs intérêts personnels et partisans.

Au nom de quelle démocratie doit-on limiter les candidatures à quatre personnalités politiques qui s’acharnent les unes contre les autres ? Qu’en est-il des personnalités « indépendantes » ? Pourquoi leur refuse-t-on le droit d’avoir voix au chapitre ? Sont-elles toutes incapables de mener à bon port le Liban ?

Au nom de quelle démocratie doit-on accepter de voir s’exercer une sorte de dictature dans le choix des candidats ? Peut-on parler de démocratie quand cette même démocratie n’a pas cours au sein des partis politiques ? Toute forme de démocratie doit commencer par une démocratisation des partis politiques et par leur ouverture à toutes les communautés sinon à quoi bon leurrer le peuple et lui faire croire qu’il vit en démocratie.

Au nom de quelle démocratie doit-on accepter d’attendre le bon vouloir des puissances étrangères pour nous donner le feu vert à l’élection d’un président qu’elles auraient elles-mêmes choisi à la place des députés de la Nation mandatés par le peuple libanais ?

Cette situation qu’on nous impose risque de durer bien longtemps, le temps de voir les tensions entre les puissances étrangères s’estomper. C’est pourquoi on pourrait penser que l’élection présidentielle n’est pas pour bientôt. A quoi bon donner une fictive lueur d’espoir au peuple libanais qui a assez enduré à cause de cette tragi-comédie qu’est la présidentielle ?

La démocratie doit se fonder sur le respect de l’opinion de l’autre et sur l’acceptation de l’autre avec ses qualités et ses défauts. Personne ne peut avoir raison à 100% ni avoir tort à 100%. Malheureusement, chacun de nos leaders politiques se prend pour dieu sur terre. Il a toujours raison et tous les autres ont tort. Ce n’est jamais de sa faute, c’est toujours la faute des autres.

Au nom de quelle démocratie se permet-on de commettre autant de crimes à l’encontre du peuple libanais ? Pauvre peuple, pauvre Liban. Vous méritez sûrement mieux que ce que vous subissez.

Samy Chaiban
21/12/2015.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Nos Lecteurs sont également les auteurs de ce site. Vous pouvez soumettre votre tribune libre, vos réactions ou analyses en rapport avec les évènements actuels, en envoyant un courriel à [email protected] Une fois accepté par l’équipe Libnanews, votre texte sera publié dans la rubrique opinion ou dans les catégories appropriées. N’oubliez cependant pas les règles élémentaires de la courtoisie et veuillez respecter les règles et les usages de la Langue Française. Nous ne sommes toutefois pas responsables des opinions ou du contenu soumis par Nos Lecteurs.