Crédit Photo: NNA
Crédit Photo: NNA

L’Arabie Saoudite poursuit ses pressions sur le Liban en mettant en place une liste noire d’entreprises et de ressortissants libanais alors que son ambassadeur en place à Beyrouth se veut rassurant.

Le Ministère Saoudien de l’Intérieur aurait ainsi fait figurer les entreprises Vatech SARL, Le-Hua Electronic Field Co. Limited, Aero Skyone Co. Limited et Labico SAL Offshore qui sont désormais interdites d’activité dans le Royaume. Seraient en cause, les liens supposés de ces organisations avec le mouvement chiite Hezbollah. Figurent également sur cette liste, Fadi Hussein Sarhan, Adel Mohammed Sherri et Ali Hussein Zoaiter, déjà présents sur la liste noir du département d’état américain, également en raison de liens supposés avec le Hezbollah.

Par ailleurs, l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Liban Ali Awadh Asiri aurait précisé que les 90 ressortissants libanais licenciés de leurs emplois hier lors d’une interview diffusée par la chaine de télévision OTV, l’auraient été en raison d’une irrégularité quant à leurs permis de travail. Il a également déclaré espérer que « les 2 erreurs successives commises à l’encontre du Royaume » seront prochainement réparées, allusion à l’abstention des autorités libanaises lors d’un vote de la Ligue Arabe condamnant d’une part, l’Iran pour le saccage de la représentation diplomatique saoudienne suite à l’exécution d’un dignitaire religieux chiite par Riyad et d’autre part le mouvement chiite Hezbollah pour son implication au Yémen et en Syrie.

Pas annulation des vols de la Saudi Airlines pour le moment, a précisé par ailleurs, le diplomate qui, cependant ne l’exclu pas pour des raisons économiques suite à l’interdiction par des autorités saoudiennes à ses ressortissants de se rendre au Liban.

L’Arabie Saoudite souhaite une résolution contre le Hezbollah pour son implication au Yémen et en Syrie alors que l’ONU appelle à poursuivre le soutien de la Communauté Internationale à l’Armée Libanaise

Certaines sources ont aussi indiqué que les autorités saoudiennes consultent actuellement leurs homologues arabes afin d’adopter une nouvelle résolution de la Ligue Arabe condamnant le Hezbollah pour son rôle en Syrie et au Yémen. Cette résolution pourrait ouvrir la voix à des sanctions économiques contre le mouvement chiite et le Liban.

Par ailleurs, le porte parole de l’ONU, Stéphane Dujarric a déclaré que l’Organisation Internationale regrette la  décision saoudienne et appelle des parties tierces à aider l’Armée Libanaise pour la stabilité du Liban conformément aux résolutions de l’ONU.

Le gouverneur de la BDL rassurant

Dans un entretien à l’agence de presse Reuters, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé s’est par ailleurs voulu rassurant au sujet des dépôts des pays arabes, indiquant ne pas avoir reçu pour le moment tout ordre de retrait de ces derniers.