Par Lucie Godeau

 « Nous rêvons de vivre dans un pays où la créativité joue un rôle important dans la promotion de la paix, de l’expression de soi, du développement et de la défense de droits mais aussi de la pensée critique dans les zones marginalisées au Liban. » Pour cette 1e édition, qui se déroulera, du 23 au 28 août 2018, à Tyre au Sud du Liban, le festival « Tiro Arts Festival Lebanon 2018 », organisé par la « Tiro Association for Arts », marquera une fois de plus la volonté de l’organisation de penser le Liban comme un pays libéré de ses vieux démons, vivier artistique et culturel.

Organisé chaque année au mois d’août depuis quatre ans, « Lebanon International Theatre Festival » fera cette année peau neuve, en élargissant sa programmation à d’autres disciplines artistiques.  Durant sept jours, performances, concerts, films, mais aussi séminaires et workshops seront accessibles aux petits comme aux plus grands. L’objectif ? Valoriser la scène artistique locale, promouvoir les arts de la scène dans le Sud du Liban, mais aussi (et surtout !) faire prendre conscience du pouvoir qu’a la culture, en matière de cohésion sociale et de (re)construction identitaire. Rendez-vous culturel important donc pour une région qui, suite à la guerre civile et aux diverses instabilités politiques qui sévissent dans la sous-région, a vu son bouillonnement artistique et culturel réduit.

Participer à ce festival est donc une superbe opportunité pour tout artiste ou professionnel de la culture désireux de découvrir l’effervescence de la scène artistique libanaise, tout en tissant de tisser des liens avec des personnes issues de divers pays à travers le monde. Les conditions de participation ? Il vous suffit d’envoyer un e-mail décrivant le projet que vous souhaitez présenter dans le cadre de ce festival (Cinéma – Théâtre – Musique plus des liens de travail) à l’équipe de la « Tiro Association for Arts » (tyroarts.association@gmail.com ). Les conditions de participation sont assez simples: toutes sortes de théâtre et de musique sont les bienvenues, et que des courts-métrages produits à partir de 2016 peuvent participer. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 Juin inclus. Ces dernières seront soumises à une sélectionet les personnes retenues seront averties dans les plus brefs délais.

Des acteurs de la société civile se mobilisant pour le développement culturel de leur pays

Officiellement créée en 2015 par l’acteur et directeur libano Kassem Istanbouli, la « Tiro Association for Arts »  (anciennement nommée « Istanbouli Teater ») a pour but de renforcer la place de la culture et des arts au Sud du Liban, région où les espaces créatifs indépendants sont encore quasiment absents. C’est le contexte actuel du Liban qui a poussé ce jeune homme de 31 ans à développer ses projets dans la région de Tyre.

Au cours des cinq dernières années, plusieurs festivals internationaux de théâtre, de musique et de cinéma ont été organisés, élargissant considérablement la portée de l’association. A côté de ces festivals et des innombrables ateliers et événements organisés l’organisation a pu ouvrir plusieurs espaces culturels libres et indépendants : le Cinema Al Hamra à Tyre, le Cinema Stars à Nabatieh et le Cinema Rivoli à Tyre ; étant tous des anciens cinémas abandonnés pendant la guerre. Des espaces au sein desquels la « TiroAssociation for Arts » propose des formations gratuites pour les jeunes (en photographie, en théâtre et en audiovisuel et offre la possibilité aux citoyens de se rencontrer tout en profitant d’activités culturelles.

Si l’organisation travaille spécifiquement dans les villes de Tyre et Nabatieh, l’ambition est d’étendre les activités à d’autres villes du pays, plus spécifiquement dans les régions marginalisées où la culture et les arts peuvent être d’excellents moteurs de développement, de cohésion sociale et, plus largement, de changement. Ce qui sera dans un premier temps rendu possible grâce à l’acquisition par l’équipe d’un bus qui permettra dans les mois à venir de parcourir l’ensemble du pays en vue de proposer des activités mobiles, éphémères, mais riches en émotions.

 « Notre volonté est de créer des espaces sûrs où les gens respectent les différences et peuvent se rencontrer, jouer et travailler ensemble pacifiquement, indépendamment de leur(s) origine(s), sexe ou appartenance religieuse. »

Outre ces nombreuses activités, ce festival arrive donc comme un moyen de redorer l’image du Sud du Liban comme un lieu riche culturellement et non plus comme un terrain de violence et de guerre. Vous l’aurez compris, une initiative à diffuser largement et si possible, à ne pas manquer !

Pour plus d’informations:

https://www.facebook.com/Istanbouli.Theatree/?ref=page_internal