2 minutes à lire

La valeur de la livre libanaise s’est fortement dégradée durant le weekend au marché noir, se trouvant désormais au seuil des 8000 LL/USD.

La parité à l’achat est désormais estimée à 7 850 LL/USD et à la vente à 7 900 LL/USD sur fond de différends de plus en plus importants au niveau de la formation du prochain gouvernement et alors que le Liban a décidé de reconfiner sa population.

Plus on attend et plus la situation empire

Plus le temps passe et plus la situation économique continue à se dégrader pour le système financier fortement impacté par des pertes importantes. Si une décôte de 50% était estimée début mars au moment de l’annonce, par les autorités, d’un état de défaut de paiement, certains experts estiment aujourd’hui qu’un haircut pourrait atteindre jusqu’à 83% selon de nouvelles estimations des sommes déposées auprès des banques libanaises, faute d’une aide économique immédiate de la communauté internationale qui tarde a se concrétiser en raison des différences quant au chiffrage des pertes de la Banque du Liban.

La semaine dernière a été marquée par les accusations de la ministre sortante de la justice Marie Claude Najm qui accusait l’ancien ministre des finances Ali Hassan Khalil, les députés Ibrahim Kanaan et Elie Ferzli d’avoir saboté les procédures d’audit juricomptables des comptes de la Banque du Liban devant amener à des figures unifiées des pertes lors des négociations avec le fonds monétaire international. Ces négociations restent pour l’heure suspendues aux résultats de l’audit, le cabinet Alvarez & Marsal ayant accordé un délai supplémentaire de 3 mois aux responsables de la banque centrale pour répondre aux questions posées. La ministre de la justice estime que le contenu de ces questions ne contredit pas les réglementations liées au secret bancaire, contrairement à ce que prétend le gouverneur de la BdL, Riad Salamé.

Les autorités monétaires, elles, semblent toujours tarder à admettre que des pertes importantes impactent les comptes de la Banque du Liban, refusant par exemple de répondre aux questions posées par le cabinet Alvarez & Marsal en charge de la procédure d’audit juricomptable.

D’autres sources estiment que le programme de subvention à l’achat des produits de première nécessité devrait s’achever dans les prochaines semaines, provoquant une nouvelle pression à la baisse de la livre libanaise face au dollar, faute de réserves monétaires disponibles.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.