« On ne peut pas arrêter de résister lorsqu’on voit un enfant mourir quand il peut être soigné. On ne peut pas arrêter de résister avant que chaque homme, femme et enfant vivent en paix et dans la dignité…. » (Aleïda Guevara)

Un peuple libre est un peuple éduqué, et qui dit peuple, dit « Citoyen »
Etre « citoyen », c’est jouer un rôle dans la société en assumant des responsabilités.

Mais qu’est-ce que la citoyenneté ?

La citoyenneté est le fait pour un individu, pour une famille ou pour un groupe, d’être reconnu officiellement comme citoyen, c’est-à-dire membre d’une ville ayant le statut de cité, ou plus généralement d’un État. (Wikipédia)

La citoyenneté d’une personne passe par des étapes essentielles dans la vie d’un individu et commence dès son bas-âge (à la maison et à l’école), se pratique (à l’université) et s’applique (dans la vie active et professionnelle).

Etape 1

La famille et l’école, sont la base de l’apprentissage a la citoyenneté – Le fait de vivre en famille, en communauté à travers des activités familiales, parascolaires, des évènements, des mouvements d’ensemble (scoutisme, activités sociales, etc..) de leur faire partager ces activités, de leur inculquer l’esprit de partage, de responsabilités, d’admission de l’autre quelques soient leurs différences, est une étape très importante dans la vie éducative d’un enfant, futur citoyen – Dans les plus classes supérieures, la notion de délégués et de leader en classe, les responsabilités envers les camarades, le respect envers l’administration d’un établissement scolaire font partie de cette éducation aussi –

«Eduquer l’enfant, c’est le faire entrer dans une culture déjà là, dans une société qui précède, donc s’inscrire dans des liens qu’on n’a pas choisi. L’indétermination démocratique voudrait qu’on rejette la mémoire, les traditions, les héritages…» (Guy Coq)

Etape 2

Une fois ces notions de citoyenneté acquises, ou du moins transmises , à travers la famille et l’école, la vie universitaire devient plus sérieuse au niveau de cette éducation – Elle permet aux jeunes de l’appliquer aussi à travers des évènements communautaires et de rassemblements (de jeunes) – A ce niveau-là, si ces notions ont bien été acquises en bas âge, les campagnes électorales de responsables de facultés deviennent plus pratiques et plus étendues et permettent aux universitaires de vivre leur citoyenneté même dans un environnement restreint et commencer à comprendre et à pratiquer le débat démocratique.

Etape 3

La citoyenneté dans le cadre de la vie active et dans la société, implique l’individu (le citoyen) à vivre et agir dans une société mondialisée, caractérisée par des enjeux à l’échelle locale et mondiale: répartition des ressources, migrations, globalisation économique…. De plus, savoir analyser ces enjeux, être en mesure de se situer et d’opérer des choix en tant qu’acteur individuel et en tant que citoyen – né d’un Etat.

Eduquer un « citoyen » est une tache délicate et difficile. Essayons de les appliquer chez nous, essayons de sortir de l’individualisme et penser un peu à la communauté, vivons ensemble pour le bien et l’avenir et non pas chacun seul pour le bien être personnel –

Un responsable d’établissement scolaire m’avait bien résume – à regret – ce qu’il pense du Libanais : Mercantile – Prétentieux et Individualiste –

Ce n’est pas en notre avantage mais œuvrons pour changer ces habitudes qui ne font pas de bons citoyens dans un état