tribune libre

Monsieur le Premier Ministre,

Ministre de l’ouverture et de l’espoir,

Ministre de la nouveauté au Pouvoir…

Je me réveille ce matin, comme la majorité des libanais,

Je me retrouve surprise et étonnée

de lire le nom d’un chanteur, d’une journaliste comme ministres désignés.

Pour un changement, c’est une idée mais ce n’est pas gagné.

Des gens du peuple au service du peuple sans division et sans suspicion…

Ce fut une blague postée sur les réseaux sociaux… un canular

Jusqu’où va la blague ? Et comment l’interpréter  ?

Comme si les gens aimeraient bien s’identifier à leur gouvernement

Le gouvernement du peuple par le peuple…

Sans division ni appartenance quelconque,  seule union l’amour du pays…

Entre rigolade et sérieux, l’envie de s’en sortir est là.

 

D’où l’idée de vous adresser ma pensée.

Et si pour une fois, le changement s’annoncerait bien dans votre gouvernement ?

Une nouveauté au pays du Cèdre.

Se détachant un peu de ces noms traditionnellement incrustés

La constitution de votre gouvernement, ne me laisse pas indifférente.

 

La loi du nombre tiendra-t-elle dans votre compte ?

Aura-t-elle sa prise de parole ? Une reconnaissance ?

Et si vous cherchiez un peu du côté de la diversité,  à travers frontières ?

Un peu vers de chez nous ? Ces libanais de l’étranger.

Ces libanais de la Diaspora, la majorité des libanais.

A Double culture… pour une nouvelle ouverture …

N’auriez-vous pas besoin de ministres pour regrouper vos 15 millions de libanais dans le monde ?

Au moment où l’on parle du droit de vote à l’étranger,

Seriez-vous prêt à désigner des ministres pour la diaspora ?

 

Monsieur le premier ministre,  Je vous écris et vous soumets ma candidature…

Je dépose ma candidature officiellement, publiquement au Service de l’Etat.

Je dépose ma candidature en guise de vous faire réfléchir

Afin de vous faire parler de nous, vous faire réagir.

Certains courant de femmes, préfèrent se dénuder pour réclamer droit et justice.

Je ne le ferai pas, dignité oblige !

 

Je vous écris, pour vous dire que j’ai de la matière grise.

Qui suis-je ?

Une femme à l’enfance libanaise et la maturité française.

Une Libanaise émigrée…. Ayant fuit le pays, cherchant études et diplômes en France.

Je suis aussi cette déracinée en mal du pays…

En 1984, vous étiez l’un des derniers que je suis venue saluer dans votre bureau.

Vous m’aviez souhaitée bonne chance me demandant de ne pas oublier le pays, de ne pas m’installer à l’étranger,vos derniers mots au seuil de votre porte les voici : « … Revenez au pays, nous avons besoin de matières grises et de ces compétences qui le fuient ».

Mes années d’études et de recherches je les ai consacrées à mon pays…

La guerre s’est poursuivie et j’avais le devoir de poursuivre ma vie…

J’ai réussi ! J’ai fait preuve d’adaptation, d’intégration…

Etre loin ne signifie pas  « abandonner » dans mon esprit.

J’attends le retour de l’espoir de la vie au pays… Mais le retour tarde… et les années passent.

Et mes enfants grandissent hors frontières…

 

J’ai été heureuse de savoir que le Président vous a nommé comme nouvel espoir,

Faisant de vous le symbole du renouveau.

Beyrouth, en vous, renaîtra de ses cendres.

Et l’espoir en moi, ressuscitera mes souvenirs si tendres

Je vous regarde de loin et j’ai mon idée de la démocratie…

Entre vous et moi rien en commun à part un pays, une identité,

un passeport que je garde quelque part comme un bijou précieux,

un passeport comme seul document qui prouve encore mon attachement tendrement à mon pays.

Cela me suffit aujourd’hui, pour prendre mon courage à deux mains pour oser enfin vous écrire.

 

Je suis de cette ville, Beyrouth tant aimée mais oh combien de fois humiliée …

Je suis une citoyenne vous êtes un homme de Pouvoir

J’ai ma plume et vous avez toute la gloire…

Mon père et le vôtre, il paraît, étaient des cousins …

Vous et moi… on serait probablement des cousins lointains…

Chose souvent fréquente entre les familles beyrouthines.

Tant mieux il y a de quoi être fier.

Mais ce n’est pas ça l’objet de ma lettre.

 

Je suis une femme à part entière qui réclame un amour sans frontières entre libanais.

Libanais de la terre et libanais des frontières…

Passons à l’objet de ma candidature…

La blague de l’annonce de votre gouvernement m’a surprise ce matin…

ce fut un canular, tant mieux car j’ai eu peur…

Il reste toujours un mystère de comprendre comment procéderiez-vous à la nomination de vos collaborateurs…

Vous êtes sans doute l’espoir du renouveau, mais y aura-t-il du nouveau dans votre manière de choisir vos interlocuteurs ?

Un mystère à comprendre.

Ce mystère qui me pousse curieusement à vous proposer mes services.

Et pourquoi pas ?

 

J’invite mes compatriotes de la diaspora à faire à ’identique…

Signe qu’on existe

Car d’ici, on aime aussi notre pays…

Dans la femme que je suis, il y a un cerveau bien rempli, de la matière grise, des compétences  en abondance

Et quand l’Etat ignore ses fils et ses filles de la diaspora il y a outrance dans l’ignorance…

Votre nomination à la tête du gouvernement me fait réfléchir…

Je sors de mon silence, je brise les distances…

Faites appel à nos compétences.

 

12 à 18 millions est le chiffre de la diaspora libanaise …

Des libanais qui œuvrent loin de leur pays

Des  libanais qui rayonnent et des libanais classés par les lois de leur pays dans l’indifférence et l’insouciance…

On est là ! On attend un signe… Prêts à investir…

Seriez-vous ouvert à ce changement ?

Des députés et des ministres pour nous les émigrés ?

 

Je vous adresse ma candidature au cas où, on ne sait jamais.

Ma voix et celle de mes compatriotes est étouffée, enfermée,obstruée, condamnée…

Qui suis-je ? Simple citoyenne qui réclame à son pays une reconnaissance

Alors donnez-moi cette chance !

Je vous propose ma candidature en cas de vacances de postes,en cas de désistement ou d’incompétence…

Ma candidature au sein de votre équipe, dedans ou en dehors du pays

Pour le symbole.

Ces libanais de l’étranger … ne mériteraient pas un poste de reconnaissance

Il est temps Monsieur le Premier Ministre de nous ramener au pays.

Rappelez-nous ! Venez vers nous… Vous serez bien servi

 

Dites à vos conseillers qu’on est là, qu’ils viennent nous recruter

« Changement et ouverture tolérez »

Des choses à proposer, des choses à corriger

Il y a aura des choses à arranger !

 

Par Jinane Chaker-Sultani Milelli
Libnanews

4 COMMENTAIRES

  1. chere jinane
    Magnifique lettre écrite avec la plume de vos tripes et sentiments.Mais hélas!!notre beau pays est dans un goufre géré par les interets personnels et tribaux et ce n’est pas pret à changer. Rien qu’à voir l’état des routes, le manque de discipline et de respect entre conducteurs, les coupures sauvages d’électricité,etc.. ils n’en ont rien à foutre de la population!mais rien!!!et je parle des choses basiques terre à terre de chaque jour!!rien à voir avec les vrais conflits que vous soulevez, mais c’est le dernier de leur souci!quand je vois la beauté de ce pays!!!la gentillesse de son peuple que de points positifs qui seraient longs à énumerer et qui feraient palir de jalousie l’europe et tous les continents, où l’on a trouvé refuge et devenus apatrides à cause de ces têtes mal pensantes qui nous ont et qui nous pourissent la vie!!voilà ce que j’ai à dire!

    • Ma chère Rita…
      Notre pays traverse depuis des années des crises et des crises…
      et le libanais accumule ses blessures et ses cicatrises…
      le pays s’engouffre… tout va mal et notre espoir aussi…
      je suis une libanaise hors frontière et j’essaye à ma manière d’écrire et de faire réagir …
      j’ai l’ambition de nous mettre en réaction, rassembler les libanais…
      Mais hélas, je suis parfois étonnée de ce silence…
      Pourquoi ne réagit-on pas ensemble main dans la main ?
      J’ai un groupe sur facebook depuis deux semaines … et je trouve que les gens partagent avec moi ces questions… Mais pour réussir il faut encore et encore le dire et rassembler autour de la pensée positive.
      http://www.facebook.com/groups/364205010365366/?fref=ts

  2. ………………..Excellence Monsieur le Premier Ministre,,,,,,,,,,,,Sous vos yeux une candidature qui voudrait attirer votre attention sur le rôle de la femme au sein de la mise en place de votre prochain gouvernement pour diriger la transition dans notre pays. Jinane,une de ses femmes jouissant des qualités de responsabilité ,de dévouement ….revendique les droits et dénonce la discrimination faite a l’égard des femmes tout en exerçant le devoir de participer a la gestion sociale et économique ,culturelle et politique de sa nation…………….Excellence ,dans ce contexte de conflits et de troubles que vit notre patrie,la présence de la femme sur la Scène politique est un critère de justice sociale et une valeur de respect et d’équité !Les femmes doivent bénéficier des mêmes chances et opportunités que les hommes,le même partage des responsabilités pour permettre d’atteindre l’équilibre nécessaire au bon fonctionnement de la démocratie ……………………………Excellence ,Monsieur le Premier Ministre,il est temps de joindre l’acte à la parole et de prendre des initiatives pour la promotion des droits citoyens des femmes………………………………………Tout en souhaitant plein succès a vous et a la prochaine équipe ,nous vous prions,Excellence de prendre au sérieux la candidature de Jinane Chaker

Comments are closed.